Politique

Imbroglio politique autour de l'office de l'habitat de Corse-du-sud

Par Marion Galland et Olivier Castel, France Bleu RCFM jeudi 5 octobre 2017 à 16:20

La préfecture de Corse où s'est tenu le CRHH
La préfecture de Corse où s'est tenu le CRHH - Thibault Quilichini

Le Comité Régional de l’Habitat et de l'Hébergement a émis un avis favorable pour le rattachement de l’Office Public de l’Habitat de la Corse-du-Sud à la CAPA, déclenchant la colère des élus nationalistes qui accusent le préfet de "dynamiter" les ordonnances.

Dans le cadre de la mise en place de la collectivité unique, les ordonnances indiquent que les deux Offices Publics de l'Habitat, aujourd'hui gérés par les conseils départementaux, doivent basculer dans la nouvelle collectivité. Mais au mois de juin dernier la CAPA, la communauté d'agglomération du pays ajaccien, avait formulé une demande de rattachement, arguant que 62 % des logements gérés par l'OPH de Corse-du-sud font partie de son territoire.

Ce jeudi matin, lors de sa réunion en préfecture à Ajaccio, le CRHH, le Comité Régional de l'Habitat et de l'Hébergement, a émis un avis favorable, avec vingt voix pour, sept voix contre et six abstentions. Le préfet de région affirme s'être appuyé sur "un principe fondamental de la République, garanti par la Constitution : la libre administration des collectivités locales".

"On a assisté en direct à un dynamitage"

Cet avis a déclenché la colère du président de l’exécutif. Selon Gilles Simeoni, qui parle de "dynamitage", " le préfet s’est prévalu d’une note de la direction générale des collectivités locales qu’il aurait reçu il y quelques jours, 'je note que les notes de la DGCL valent plus que les paroles et les engagements du gouvernement, ça veut dire qu’il n’y a pas de continuité ni dans l’action ni dans la parole de l’État " a déploré à l'issue de la réunion le président du conseil exécutif.

Sur Twitter, le président de l'assemblée de Corse, Jean-Guy Talamoni, a accusé le préfet de mépriser la loi en "orientant le vote" du CRHH. Des accusations réfutées par le préfet de région, qui affirme que les dispositions des ordonnances n'empêchent pas un tel transfert de compétence.

Bernard Schmeltz, préfet de Corse, "mon rôle c’est aussi de dire le droit"

De son côté le STC, qui avait déjà alerté sur le risque de rattachement de l'OPH a la CAPA il y a une dizaine de jours, s'est dit choqué par la position du préfet. Le syndicat des travailleurs corses qui s'était rassemblé devant les grilles de la préfecture durant la réunion du CRHH, s'inquiète pour l'avenir des personnels, c'est ce qu'a déclaré son secrétaire national, Jean Brignole.

La CAPA, via son premier vice-président, Xavier Lacombe, s'est elle satisfaite d'une décision "logique" qui s'est faite dans "la plus grande transparence et la plus grande clarté".

Xavier Lacombe, 1er vice-président de la CAPA, " La demande était légitime et rien d’un point de vue juridique ne l’empêchait"

Le préfet devra désormais rendre sa décision définitive sur ce dossier dans le courant du mois de novembre.