Politique

Oradour : 70 ans après, Valls contre "les idéologies de mort"

Par Alexandre Chassignon et Jérôme Edant, France Bleu Limousin mardi 10 juin 2014 à 19:57

Les ruines d'Oradour-sur-Glane.
Les ruines d'Oradour-sur-Glane. © Photo Pascal Chareyron - La Montagne - Maxppp

Le Premier ministre a commémoré les 70 ans du massacre d'Oradour-sur-Glane, ce mardi, devant les ruines du village martyr. Il a appelé à une "vigilance absolue face au retour de la barbarie".

Juin 44 c'était le débarquement allié en Normandie, mais aussi Oradour-sur-Glane. La division SS "das Reich", sur sa route vers le nord, a massacré 642 civils le 10 juin 1944 dans ce village de Haute-Vienne. La commémoration des 70 ans de ce crime n'a pas pris l'ampleur de l'anniversaire du Débarquement. Elle n'avait pas non plus le poids symbolique de la visite du président allemand, en septembre dernier.

Mais Manuel Valls a tenu à en faire une mise en garde solennelle contre les "idéologies de mort" - référence aussi bien au nazisme et aux fascismes qu'au terrorisme. "Les fanatismes, les radicalismes ont toujours leur chef, leur doctrine qui appellent à semer la terreur, à n'avoir aucune considération pour la vie humaine ou les populations civiles" a-t-il prévenu.

Ne pas "raviver (les) plaies"

Le Premier ministre n'a pas hésité à tracer des parallèles avec la France de 2014. Il existe toujours, a-t-il rappelé, des idéologies qui "embrigadent (...) poussent des individus, parfois très jeunes, à s'enrôler, à prendre les armes, à frapper au hasard, à tuer", évocation de ceux partis se battre en Syrie au nom d'un Islam radical.

Autre référence avec "les révisionnistes, les nostalgiques de la Collaboration, les petits agitateurs vénéneux de la mémoire. Avec leurs mots perfides, il veulent faire mal à la France, raviver ses plaies". Cette fois on pense à la récente phrase de Jean-Marie Le Pen sur "une fournée" où l'élu FN incluait Patrick Bruel, de confession juive.

Plusieurs centaines de personnes ont participé à cette commémoration.

Guide interactif : Oradour, un parcours de mémoire

slider-oradour-webguide - Radio France
slider-oradour-webguide © Radio France

"Oradour, c'est un lieu à part"

Partager sur :