Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Orléans 2020 : "Etre tête de liste, j'en ai envie, mais l'envie ne fait pas tout" selon Jean-Philippe Grand

lundi 5 février 2018 à 20:01 Par Eric Normand, France Bleu Orléans

L'écologie est au coeur de "Controverse." L'invité de l'émission politique de France Bleu Orléans, en partenariat avec Apostrophe 45, c'est Jean-Philippe Grand, conseiller municipal d'Orléans et conseiller régional d'Europe Ecologie Les Verts. Il sera question des municipales à Orléans en 2020.

L'écologiste Jean-Philippe Grand, conseiller municipal d'Orléans est l'invité de "Controverse" sur France Bleu Orléans
L'écologiste Jean-Philippe Grand, conseiller municipal d'Orléans est l'invité de "Controverse" sur France Bleu Orléans - Anthony Gautier

Orléans, France

Jean-Philippe Grand est conseiller municipal depuis 2 mandats à Orléans. En 2008, il était sur la liste de Jean-Pierre Sueur et en 2014 sur celle de Corinne Leveleux-Teixeira. Mais il n'a jamais gagné avec ses amis socialistes. 

Le futur maire d'Orléans ? 

Cet automne, Jean-Philippe Grand a démarré une consultation citoyenne pour faire émerger des idées et des projets pour Orléans : « Je lance une grande consultation jusqu’en juin 2018 qui me permettra d’esquisser une vision partagée d’Orléans et de la métropole pour 2020. » 

Tête de liste, je n'en suis pas là, c'est prématuré, j'en ai envie mais l'envie ne fait pas tout - Jean-Philippe Grand

Jean-Philippe Grand estime qu'il en est "à échanger avec tous ceux qui le souhaitent," qu'il a eu "une centaine de contributions en 4 mois," et que les gens trouvent "qu'il a une démarche saine." Mais Jean-Philippe Grand n'est pas tout seul sur ce créneau du comité de réflexion pour préparer l’avenir. Il y aussi le mouvement CitLab de Philippe Rabier, et l’association "Tous Orléans" de Yann Chaillou, deux  anciens du PS, Yann Chaillou est attaché parlementaire d’un ex-écologiste François de Rugy. Jean-Philippe Grand terminera sa consultation en juin 2018, et il dira en juin 2019 s'il conduit une liste pour les municipales de 2020 à Orléans. 

Ma démarche est bien de construire d'abord un projet ; ensuite, évidemment, on aura à se rapprocher les uns des autres : je n'imagine pas qu'on soit 4, 5 ou 6 listes écolo ou de gauche ! - Jean-Philippe Grand

Emission Controverse 1ère partie

L'opposition orléanaise est-elle audible ? 

Jean-Philippe Grand fait partie des 6 élus d'opposition au maire Olivier Carré. 

Olivier Carré a vraiment un problème de méthode. Il faut commencer par écouter, et ensuite agir et évaluer : or sur plein de sujets, il envoie des ballons d'essai sans aucune concertation y compris avec sa propre majorité ! - Jean-Philippe Grand

Emission Controverse : Jean-Philippe Grand 2ème partie

La question des transports

Ce lundi, c’était le dernier délai pour postuler à la prochaine délégation de service public pour gérer le réseau de transports en commun TAO. Un seul candidat : Kéolis, l’actuel gestionnaire du réseau. Les autres sociétés de transports ont peut-être eu peur de cette exigence du cahier des charges : 100% de bus électrique en 2020. Orléans serait la 1ère métropole dans ce cas. Actuellement, sur les 200 bus, seulement deux sont électriques, et encore depuis un an. 

L'objectif 100% de bus électriques en 2020, je suis complètement pour ce projet mais on doit aussi regarder comment on fait vivre la mobilité pour les habitants d'Orléans Métropole - Jean-Philippe Grand 

Jean-Philippe Grand propose également la suppression d'une voie sur le pont George V pour faire de la place aux vélos, ce pont étant particulièrement étroit. 

Les vélos sur le pont George V, cela fait 15 ans qu'on devrait avoir la passerelle ! La réalité c'est qu'Orléans Métropole n'a jamais déposé de dossier auprès de l'architecte des Bâtiments de France, on ne peut pas dire qu'il est contre - Jean-Philippe Grand

Pour inciter les habitants de la Métropole a utiliser les transports en commun, il propose "une carte à 10 € par mois sur le réseau TAO pour simplifier la mobilité et mieux lutter contre la fraude." Mais l'élu écologiste "ne croit pas à la gratuité." 

Jean-Philippe Grand est par ailleurs revenu sur le projet Interives, et la construction d'un téléphérique qui enjambe la voie ferrée jusqu'à la gare de Fleury-les-Aubrais : "Le téléphérique n'est pas une bonne idée pour Interives ; en revanche, un téléphérique qui irait du cabinet vert à l'île Charlemagne aurait un intérêt touristique phénoménal." 

Emission Controverse : 3ème partie avec Jean-Philippe Grand

Le studio de France Bleu Orléans  - Aucun(e)
Le studio de France Bleu Orléans - Anthony Gautier

Personnalités politiques

Comme à chaque émission, l'invité participe au "jeu des voix," on lui fait écouter des extraits sonores. A lui de les reconnaître et de réagir aux propos. 

Jean-Philippe Grand avait soutenu Nicolas Hulot lorsqu’il avait été candidat à la primaire pour être candidat des Verts à la présidentielle de 2012. L'actuel ministre de la transition écologique avait été battu par Eva Joly. 

Je partage beaucoup de choses avec Nicolas Hulot dans son approche de l'écologie et de la politique : tout l'intérêt de la politique, c'est de faire des choses - Jean-Philippe Grand

Emission Controverse 4ème partie avec Jean-Philippe Grand

Je suis encore adhérent à Europe Ecologie Les Verts mais peut-être plus pour longtemps à cause des tractations politiciennes pour les européennes de 2019, on ne prépare pas un projet mais on prépare autour de personnes, c'est ce qui se fait de pire en politique - Jean-Philippe Grand 

Alors Jean-Philippe Grand est-il Macron compatible? "Emmanuel Macron a cette faculté à consulter les gens et à écouter, je me réjouis de l'abandon du projet Notre-Dame-Des-Landes mais rejoindre La République En Marche n'est pour moi ni une envie ni un enjeu." 

Emission Controverse : 5ème partie avec Jean-Philippe Grand

Fusionner Europe Ecologie Les Verts et France Insoumise serait une erreur politique majeure ; l'avenir passe par des mouvements citoyens et démocratiques plutôt que par les partis - Jean-Philippe Grand 

Les projets ferroviaires 

Le projet de ligne à grande vitesse Paris-Orléans-Clermont-Lyon est abandonné, ou c’est tout comme : c’est qu’a préconisé la semaine dernière le rapport du conseil d’orientation des infrastructures – qui avait été chargé par le gouvernement de faire le tri, entre les grands projets de transport. La décision pourrait être confirmée officiellement à la fin du mois par la ministre des transports. "C’est un mauvais coup porté à Orléans," avait réagi Oliver Carré, le maire d'Orléans. Mais "c’est une bonne nouvelle" pour Jean-Philippe Grand.

Concernant l'abandon LGV Paris-Orléans-Clermont-Lyon : "Arrêtons avec l'idée que le TGV apporterait l'opulence ! Il est plus important de savoir comment on fait Paris-Orléans en moins de 50 minutes et avec plus de trains - Jean-Philippe Grand 

L'élu EELV continue de soutenir la construction de la ligne SNCF Orléans-Châteauneuf dont on attend toujours la déclaration d'utilité publique. Le commissaire enquêteur vient de rendre un avis favorable avec deux réserves technique à lever.

Emission Controvers : 6ème partie

Le projet COMET à Orléans

La région Centre-Val de Loire doit apporter son soutien au projet Comet à Orléans : rappelons que c’est un trois en un,  à la fois une salle de sports, un palais des Congrès et un nouveau parc des expositions. Le tout va coûter 100 millions d’euros, l’Etat a promis 7 millions, le département du Loiret 26 millions. "Je pense que la région va apporter 6 à 8 millions d'euros," explique Jean-Philippe Grand, également conseiller régional. 

Je ne mettrai pas de bâtons dans les roues pour Comet même si j'étais favorable à un autre projet et à un autre emplacement en tant que conseiller municipal d'Orléans. Je me plie à la décision, c'est une question de démocratie - Jean-Philippe Grand

Emission Controverse : dernière partie avec Jean-Philippe Grand

Controverse, en partenariat avec Apostrophe 45  - Aucun(e)
Controverse, en partenariat avec Apostrophe 45 - apostrophe45.fr