Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orléans : l'élection du maire Serge Grouard et de ses adjoints aura lieu... au palais des sports

-
Par , France Bleu Orléans

C'est samedi 4 juillet que se tiendra le premier conseil municipal après le 2e tour des municipales à Orléans. Ce jour-là, Serge Grouard (LR) retrouvera son écharpe de maire d'Orléans. Cette séance se tiendra au palais des sports d'Orléans, par respect des mesures sanitaires, dues au Covid.

Le palais des sports d'Orléans, vu de la rue Eugène-Vignat
Le palais des sports d'Orléans, vu de la rue Eugène-Vignat © Radio France - Anne Oger

A Orléans, le conseil municipal d'installation des nouveaux élus après le second tour des élections municipales 2020 se déroulera ce samedi 4 juillet à 10h au palais des sports, indique la Ville d'Orléans. 

Pourquoi le palais des sports, et pas la salle du conseil municipal à la mairie ? "Parce qu'il y a de l'espace et que ça facilitera le respect des mesures sanitaires", indique-t-on à la mairie d'Orléans. Cela permettra aussi de tenir une séance en public, puisque les citoyens qui souhaitent assister à cette réunion du conseil municipal pourront venir et s’asseoir sur les gradins du palais des sports (3.000 places assises). 

Les élus seront installés sur le parquet du palais des sports

Les 55 élus, eux, seront installés sur le parquet où jouent habituellement les basketteurs de l'Orléans Loiret Basket, "dans le respect de la distanciation physique". Et le port du masque sera obligatoire pour toutes et tous.

L'intérieur du palais des sports d'Orléans
L'intérieur du palais des sports d'Orléans © Radio France - Johan Gand

C'est Muriel Sauvegrain, ex première adjointe, qui est officiellement maire d'Orléans pour quelques jours après la démission surprise du maire sortant Olivier Carré, sèchement battu dimanche 28 juin (28%), qui convoque officiellement cette réunion du nouveau conseil municipal.

Quels adjoints autour de Serge Grouard ?

Serge Grouard, ancien maire (LR) de 2001 à 2015, vainqueur du scrutin dimanche (avec 40,3 % des voix dans le cadre d'une triangulaire inédite), y sera officiellement réélu maire pour la quatrième fois (après 2001, 2008 et 2014). Ses adjoints et adjointes seront également élu.e.s, mais on n'en sait pas plus : Serge Grouard n'a encore rien laissé filtrer au sujet de sa nouvelle équipe.

Serge Grouard, le 19 juin 2020, à Orléans
Serge Grouard, le 19 juin 2020, à Orléans © Radio France - Antoine Denéchère

La répartition des sièges au conseil municipal pour le prochain mandat (2020/2026) est la suivante : 39 sièges pour la majorité issue de la liste "Les Orléanais au cœur" (LR/UDI), 9 sièges pour les élus de la liste "Orléans solidaire écologique : le rassemblement de la gauche et des écologistes" (OSE), menée par Jean-Philippe Grand (EELV) et arrivée deuxième du scrutin (31,7%) et 7 sièges pour la liste "Orléans naturellement".

La démission surprise d'Olivier Carré, dès dimanche soir

L'ex maire d'Orléans Olivier Carré, qui menait cette liste soutenue par LREM et le Modem, ne siégera pas au sein du conseil municipal. Il a en effet démissionné de ses fonctions dès dimanche soir, avant même l'annonce officielle de sa défaite (une démission qui prend effet le 1er juillet, indique la préfecture du Loiret ce mardi matin) : Olivier Carré annonce ainsi qu'il ne gérera pas les affaires courantes jusqu'à la passation de pouvoir avec Serge Grouard, celui qui lui avait transmis le flambeau en 2015 avant que les deux hommes ne s'affrontent dans l'élection de 2020. Olivier Carré n'a d'ailleurs pas proclamé les résultats de l'élection dimanche soir, laissant le soin à Muriel Sauvegrain de le faire, et n'est pas apparu publiquement lors de la soirée électorale à l'Hôtel Groslot. 

Aucune amertume, aucun sentiment d'injustice"

Depuis, il ne souhaite répondre à aucune interview. On s'en tient donc à son communiqué de presse de dimanche soir, indiquant qu'il ne ressentait "aucune amertume, aucun sentiment d'injustice" et que s'il peut "encore être utile à Orléans, ce sera hors des instances communales". Plusieurs colistiers affirment en off qu'Olivier Carré a "très mal vécu les attaques personnelles qui l'ont visé pendant la campagne, où on avait l'impression que tous les coups étaient permis".

Les membres de la liste d'Olivier Carré ne se sentent-ils pas lâchés juste après cet échec ? Un proche confie : "il n'y a pas de ressentiment envers Olivier Carré". Un de ses colistiers, qui ne souhaite pas être cité nommément, exprime même de l'empathie, car "il a pris beaucoup de coups pendant cette campagne, qui peut dire comment il aurait réagi à sa place ?"

France Bleu Orléans a accueilli ce matin Olivier Carré
France Bleu Orléans a accueilli ce matin Olivier Carré © Radio France - Antoine Denéchère

Olivier Carré a également démissionné de son poste de président d'Orléans Métropole : c'est le maire (LR) d'Olivet Matthieu Schlesinger qui est officiellement président en attendant la réunion des conseillers communautaires de la métropole le 16 juillet prochain et l'élection du nouveau président (entre autres). 

Qui présidera Orléans Métropole ? Réponse le 16 juillet

Là aussi, Serge Grouard n'a rien annoncé sur ses intentions, si ce n'est qu'il ne cumulerait pas les fonctions de maire et de président d'Orléans Métropole. Un élu issu de la majorité orléanaise sera-t-il candidat ? Serge Grouard va-t-il au contraire soutenir la candidature d'un maire de droite de la métropole, comme Matthieu Schlesinger ? En tout cas, les élus municipaux orléanais ne sont pas majoritaires à eux seuls au sein de la Métropole (22 communes), ils y "envoient" 33 élus (sur 95). 24 seront issus du groupe "les orléanais au cœur", 5 de la liste OSE et 4 de la liste "Orléans naturellement".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu