Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Orléans : le socialiste Christophe Chaillou devient président de la Métropole

-
Par , France Bleu Orléans

A la surprise générale, le maire socialiste de Saint Jean de la Ruelle a été élu ce jeudi soir à la tête d'Orléans Métropole. Il s'est imposé face au maire d'Olivet Matthieu Schlesinger et surtout avec les voix des élus orléanais de droite emmenés par Serge Grouard, qui devient 1er vice-président.

Christophe Chaillou, nouveau président de la Métropole d'Orléans
Christophe Chaillou, nouveau président de la Métropole d'Orléans © Radio France - Patricia Pourrez

La soirée a été longue et animée pour les 89 élus de la Métropole d'Orléans qui ont choisi ce jeudi soir le nouveau président et ses vice-présidents. Entre suspension de séance et réunion de groupe, il a fallu trois heures et deux tours de scrutin pour finalement aboutir à cette élection surprise. Le socialiste Christophe Chaillou, maire de Saint Jean de la Ruelle, devient président de la Métropole d'Orléans. Il a été élu à l'issue d'un deuxième tour avec  55 voix contre 29 pour le maire d'Olivet, Matthieu Schlesinger.

3 candidats sur la ligne de départ 

Avant de démarrer cette séance, les 22 maires de la Métropole n'avaient pas trouvé de consensus pour une candidature commune. Trois candidats se sont donc présentés au premier tour de scrutin : l'adjoint aux finances d'Orléans,  Michel Martin, le maire d'Olivet Matthieu Schlesinger et le PS Christophe Chaillou. Arrivé en troisième position avec 26 voix, Michel Martin s'est finalement retiré en appelant au rassemblement. Mais après une nouvelle suspension et de nouvelles discussions, la droite métropolitaine n'a pas réussi à s'entendre. "Il y a eu comme un rejet de la ville centre" explique Michel Martin. "Malgré nos propositions, plusieurs maires de droite n'ont pas voulu nous suivre." Les élus orléanais de droite ont alors décidé de soutenir la candidature de Christophe Chaillou et le report des voix s'est fait en totalité permettant à l'élu socialiste de l'emporter. 

Christophe Chaillou élu avec des voix de la droite 

A peine installé dans son nouveau fauteuil de président, Christophe Chaillou s'est voulu rassembleur. "Il ne s'agit pas de la victoire d'un camp contre un autre. Aujourd'hui, c'est un consensus large, qui n'est pas dans des cases politiques. Les uns et les autres, nous avons nos sensibilités mais l'essentiel, c'est de montrer qu'on travaille ensemble pour la Métropole"

Réaction de Christophe Chaillou après son élection

N'oublie pas qui t'a fait Roi

Grand perdant de la soirée, le maire d'Olivet a dénoncé "des manœuvres politiciennes" et la volonté de l'équipe de Serge Grouard de garder la main mise sur la Métropole. "C'est le jeu politique. Maintenant, il y a une majorité à la métropole qui ne repose pas sur des idées puisque ce sont des gens qui se sont combattus pendant la campagne des municipales et qui vont travailler ensemble". Matthieu Schlesinger a refusé toute vice-présidence et considère désormais qu'il est dans la minorité. Il a conclu son intervention après le vote par cette citation à l'adresse de Christophe Chaillou : "Cela remonte à 1.000 ans, à Tours. Anselme s'est tourné vers Hugues Capet et lui a dit "N'oublie pas qui t'a fait Roi".

Réaction de Matthieu Schlesinger après sa défaite pour la présidence de la Métropole

Le maire de Bou crée lui aussi la surprise

Après ces longues discussions et tensions, les élus ont voté pour les 23 vice-présidents et le temps s'est une nouvelle fois arrêté au moment de choisir le 15ème vice-président. Le maire de Bou, Bruno Coeur, s'est présenté contre Florent Montillot, le 1er adjoint d'Orléans, pour défendre les petites communes. A la surprise générale et surtout dans le camp de la gauche et des élus orléanais, Bruno Coeur a été élu. Finalement, après une énième suspension de séance, le boumien a démissionné, sans doute sous la pression, pour laisser la vice-présidence à Florent Montillot. Ce revirement a provoqué la colère et même l’écœurement de Matthieu Schlesinger et de ses soutiens qui ont tous décidé de quitter la séance avant la fin. 

Liste des vice-présidents et présidentes 

Serge Grouard (Orléans) premier vice-président

Alain Touchard (Ormes), deuxième vice-président

Carole Canette (Fleury-les-Aubrais), troisième vice-présidente

Vanessa Slimani (Saint-Jean-de-Braye), quatrième vice-présidente

Michel Martin (Orléans), cinquième vice-président

Christian Fromentin (Saran), sixième vice-président

Nicolas Bonneau (La Chapelle-Saint-Mesmin), septième vice-président

Pascal Tebibel (Orléans), huitième vice-président

Christian Dumas (Ingré), neuvième vice-président

Jean-Vincent Vallies (Chécy), dixième vice-président

Françoise Grivotet (Saint-Jean-le-Blanc), onzième vice-présidente

Romain Roy (Orléans), douzième vice-président

Marie-Philippe Lubet (Saint-Denis-en-Val), treizième vice-présidente

Thierry Cousin (Saint-Pryvé), quatorzième vice-président

Florent Montillot (Orléans) est à nouveau proposé pour la quinzième vice-présidence

Vincent Michaut (Saint-Cyr-en-Val), seizième vice-président

Charles-Eric Lemaignen (Orléans), dix-septième vice-président

Laurent Baude (Semoy), dix-huitième vice-président

Isabelle Rastoul (Orléans), dix-neuvième vice-présidente

Stéphane Chouin (Saint-Hilaire), vingtième vice-président

Choix de la station

À venir dansDanssecondess