Politique

À Orthez, les travaux de mise aux normes de l'école de Départ ne passent pas

Par Margaux Stive, France Bleu Béarn mardi 20 septembre 2016 à 14:09

Ambiance très tendue entre les frondeurs et le maire Yves Darrigrand
Ambiance très tendue entre les frondeurs et le maire Yves Darrigrand © Radio France - Margaux Stive

Les frondeurs et l'opposition se sont opposés lundi soir à la modification du budget qui devait permettre la mise aux normes de l'école de Départ, lors d'un conseil municipal de rentrée toujours très tendu.

Comme prévu, la rentrée a été houleuse au conseil municipal d'Orthez lundi soir, entre les onze frondeurs, qui campent sur leur position, et le maire Yves Darrigrand. Au final toutes les propositions ont quand même été adoptées sauf une. Il s'agit d'une modification du budget, déjà décrié, qui vise à augmenter la somme dédiée aux travaux d'accessibilité des écoles et à la mise aux normes en cas d'incendie dans les écoles.

Les frondeurs et l'opposition contre le maire

Ces travaux, prévus pour commencer aux vacances de la Toussaint prévoyaient l'aménagement d'un ascenseur. Le budget prévu au départ ne suffisait pas, il manquait 185 000 euros. Le maire proposait donc de les prélever sur d'autres postes pour les basculer sur ces travaux dans l'école de Départ .Mais les frondeurs et l'opposition ont voté contre avec 19 voix sur 33, et la proposition n'est donc pas passée.

 C'est une faute majeure (...) ce vote a été pour moi bouleversant. C'est du non-sens politique" - Yves Darrigrand

Pour Fabien Larrivière, qui est à la tête du mouvement des frondeurs, il s'agit de sanctionner "l'amateurisme" de Yves Darrigrand et de son adjoint aux finances Leonel Lallemant. "On savait depuis le début que les besoins étaient de 300 000 mais la prévision budgétaire n'en prévoyait que la moitié, alors on gratouille par ci par là".

Fabien Larrivière dénonce "l'amateurisme flagrant" de Yves Darrigrand et de son équipe

De son côté, le maire Yves Darrigrand est choqué par la décision des frondeurs qu'il qualifie de "dérive majoritaire".

Pour le maire d'Orthez c'est une "faute majeure"

Une ambiance très tendue

Dès le début de la séance, les visages sont fermés et les micros ne marchent pas, ou très mal.Il faut donc se faire entendre à la force de la voix, ce qui n'aide pas à apaiser les débats. Le premier sujet de dispute concerne la validation du compte-rendu du dernier conseil municipal en juillet. Les frondeurs disent qu'il est en partie faux. "C'est une accusation de fraude ?" s'emporte Yves Darrigrand. En tout cas les frondeurs ont sorti leurs téléphones pour enregistrer l'intégralité de la séance, et être sûrs que rien ne soit déformé. Le décor est planté, et cela va durer pendant plus de quatre heures.

Bernadette Prada et Dominique Lalanne, qui font partie des frondeurs, sont sceptiques face aux arguments du maire - Radio France
Bernadette Prada et Dominique Lalanne, qui font partie des frondeurs, sont sceptiques face aux arguments du maire © Radio France - Margaux Stive

Les frondeurs ne perdent pas une occasion de mettre en cause Yves Darrigrand, l'accusant de mentir, et de les exclure des négociations. Le maire se prend la tête dans les mains à plusieurs reprises, se dit "consterné". À l'issue du conseil Yves Darrigrand est bien forcé de le reconnaître, les frondeurs ne lâcheront rien, à priori lui non plus.