Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Oui'" des Catalans à l'indépendance : et après ?

-
Par , France Bleu Roussillon

La consultation citoyenne de dimanche n'avait aucun statut légal, mais elle a mobilisé plus de 2 millions de personnes... qui ont sans surprise plébiscité la création d'un État catalan indépendant à plus de 80%. Madrid dénonce un "acte stérile".

Les électeurs font la queue à un bureau de vote à Barcelone pendant les consultations.
Les électeurs font la queue à un bureau de vote à Barcelone pendant les consultations. © Maxppp

Deux millions de votants, c'était l'objectif fixé par Artur Mas et ses alliés indépendantistes, pour proclamer le succès de leur consultation, dimanche. Il a été assez largement dépassé, et les satisfecits n'ont pas tardé à Barcelone.

Le président catalan évoquait un "succès total" et brandissait ce résultat provisoire, 80,7% de voix pour la création d'un Etat de Catalogne indépendant . Il appelait Madrid à prendre acte de cette volonté forte exprimée par les sud-catalans :

"La Catalogne mérite d'avoir un référendum pour décider de son avenir. Nous méritons de voter lors d'un référendum légal ." (Artur Mas, président de la région catalane)

Mais Madrid s'en tient à son mépris, fort des interdictions successives de ce scrutin, prononcées par le Tribunal constitutionnel espagnol. Pour le ministre de la Justice Rafael Catala, ce qui s'est passé dimanche autour de Barcelone et à Perpignan où les 500 inscrits se sont rendu à la Casa de la Generalitat pour voter) était "une journée de propagande politique organisée par des forces favorables à l'Indépendance et sans aucune validité démocratique ".

Que va-t-il ressortir de cette consultation ? Dans quelle mesure pourra-t-elle peser dans les négociations entre dirigeants catalans et madrilènes ? 

Le politologue Benoît Pellistrandi revient sur les suites possibles de la consultation catalane

"Oui" à l'indépendance catalane à 81%
"Oui" à l'indépendance catalane à 81%

 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess