Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Oui ou non, allez-vous voter pour les élections municipales ?

lundi 10 mars 2014 à 15:43 Par Philippe Renaud, France Bleu Bourgogne

Les élections municipales, le premier tour se déroule le 23 mars. En attendant le verdict des urnes, tous les états majors des partis politiques s'interrogent sur la participation. Depuis les années 1970, le taux d'abstention ne cesse de grandir. En 2008, pour les dernières élections municipales, 35,5 % des inscrits sur les listes électorales ne s'étaient pas déplacés dans les bureaux de vote.

Elections municipales
Elections municipales © maxppp

En janvier dernier, un sondage IFOP pour le JDD indiquait que 35% des électeurs seraient tentés par l'abstention. Des chiffres sortaient un peu moins importants dans une autre étude Harris Interactive pour LCP-Assemblée nationale. Selon cette étude, 77% des Fançais sont certains d'aller voter le 23 mars prochain. Y-aura-t-il une abstention record en 2014 ?

L'abstention aux élections municipales  - Aucun(e)
L'abstention aux élections municipales

La question du jour : oui ou non allez-vous voter pour les élections municipales ? Si vous allez voter, les 23 et 30 mars dites-nous  pourquoi le vote est si important. Si vous n'allez pas voter, défendez votre position en direct ce mardi 11 mars à partir de 8h au 03.80.42.15.15 . Vous pouvez également vous exprimer sur le répondeur de France Bleu Bourgogne au 03.80.42.14.15 .►►► Nous en parlons ce matin également en compagnie de Michel Verpeau, ce Dijonais professeur de droit constitutionnel à l'université de Paris I.