Politique

Pamela Anderson à l'Assemblée : "surréaliste" pour un député du Poitou

Par Jules Brelaz, France Bleu Poitou et France Bleu lundi 18 janvier 2016 à 23:22 Mis à jour le mardi 19 janvier 2016 à 11:37

Pamela Anderson sera mardi devant l'Assemblée pour dire non au gavage d'oie
Pamela Anderson sera mardi devant l'Assemblée pour dire non au gavage d'oie © Maxppp

Pamela Anderson est reçue ce mardi à l'Assemblée nationale. La venue de l'ancienne star d'Alerte à Malibu dans le saint des saints de la représentation nationale ne laisse pas indifférents les députés des Deux-Sèvres et de la Vienne.

Militante de la cause animale, l'actrice américaine est invitée ce mardi à l'Assemblée nationale par Laurence Abeille, députée écologiste du Val-de-Marne, pour défendre une proposition de loi du groupe EELV visant à interdire le gavage d'oie et de canard. C'est la Fondation Brigitte Bardot qui aurait proposé au groupe écolo de convier Pamela Anderson. Une invitation qui surprend voire choque certains parlementaires de la Vienne et des Deux-Sèvres.

Pamela Anderson à l'Assemblée nationale

Il y aura moins d'absentéisme sur les bancs de l'Assemblée, ironise Véronique Massonneau, la députée écologiste de Châtellerault dans la Vienne, victime en 2013 du sexisme de certains parlementaires lors du Poulegate.

"Ça va mettre le bazar à l'Assemblée nationale !"

_"Si maintenant il faut des people pour remplir les salles, c'est dommage. En terme d'image de la femme, Pamela Anderson n'est pas une référence pour moi. _Peut-être que sur la cause animale elle est formidable, mais sur la cause humaine, elle est beaucoup moins intéressante", déclare Véronique Massonneau.

"Je n'ai pas vu Alerte à Malibu"

"Je ne connais pas Pamela Anderson, je n'ai pas vu Alerte à Malibu, et je ne crois pas que sa venue apporte beaucoup de chose au débat parlementaire, c'est ça qui est dommage", réagit Geneviève Gaillard, députée socialiste des Deux-Sèvres. 

Jean-Michel Clément, le député socialiste du Sud Vienne est insensible à l'atout charme de la Fondation Brigitte Bardot :

"On s'en fout de son charme"

"Elle me laisse totalement indifférent. Pour moi, elle représente tout ce que je n'aime pas, le superficiel... ça n'honore pas l'institution dans laquelle j'ai l'honneur de siéger", explique Jean-Michel Clément à France Bleu Poitou.