Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Parlement européen : le secrétaire d'Etat aux affaires européennes veut son retour à Strasbourg dès octobre

-
Par , France Bleu Alsace, France Bleu Elsass, France Bleu

En déplacement à Strasbourg ce lundi 14 septembre, Clément Beaune, secrétaire d'Etat, chargé des affaires européens veut un retour des sessions plénières du Parlement européen à Strasbourg dès le mois d'octobre. Les eurodéputés ont dû migrer à Bruxelles à cause du coronavirus.

La prochaine session plénière du parlement européen se tiendra du 5 au 8 octobre
La prochaine session plénière du parlement européen se tiendra du 5 au 8 octobre © AFP - SOPHIE DUPRESSOIR

"Strasbourg doit accueillir les sessions plénières du Parlement européen", a commencé Clément Beaune, secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes. Un soutien direct à la capitale alsacienne qui a vu sa session parlementaire annulée et transférée à Bruxelles à cause du coronavirus. 

Strasbourg en symbole des institutions européennes 

Le secrétaire d'Etat aux affaires européennes a rappelé l'importance de Strasbourg comme "le symbole vivant, moderne, de la réconciliation européenne, de l'engagement franco-allemand et de l'ambition européenne." L'installation du Parlement européen figure même dans les traités européens depuis 1992. Les gouvernements nationaux de l’Union avaient alors décidé, à l’unanimité, d’inscrire dans les traités de l’Union les sièges officiels des institutions européennes.

Les institutions européennes au-dessus du coronavirus

L'annulation de la session plénière à Strasbourg avait été justifiée par le président du Parlement Européen au regard des contraintes sanitaires du coronavirus. Un argument qui ne tient pas pour Clément Beaune : "nous devons vivre avec le virus. On ne va pas suspendre une activité démocratique essentielle, en l'occurrence celle du Parlement européen, à cause du virus." 

Plusieurs eurodéputés veulent également un retour des sessions plénières du Parlement européen à Strasbourg. En signe de protestation, Christophe Grudler, eurodéputé centriste, a même annoncé qu'il n'ira pas à Bruxelles : "J'étais révolté, on quitte une région où il y a des problèmes de Covid-19, pour une région où il y a deux fois plus de problèmes de Covid-19.

Clément Beaune, secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes (au centre)
Clément Beaune, secrétaire d'Etat chargé des affaires européennes (au centre) © AFP - FREDERICK FLORIN

Même colère pour l'une de ses consœurs, Fabienne Keller : "l'annulation de la session de Strasbourg est un choc pour les strasbourgeois et les alsaciens qui portent cette mission européenne singulière." A terme, des eurodéputés craignent même que le coronavirus devienne un argument massue vers une centralisation de l'ensemble des institutions européennes à Bruxelles. 

La prochaine session parlementaire se tient du 5 au 8 octobre prochain. Clément Beaune a déclaré qu'il souhaitait qu'elle se tienne à Strasbourg. Une motion, adoptée à l'unanimité par la commission permanente du Conseil départemental du Bas-Rhin réclame, elle,  "une réunion d'urgence" auprès d'Emmanuel Macron. Pour compenser l'absence de session parlementaire à Strasbourg, la France réclame l'organisation d'événements européens. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess