Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Parti socialiste : les militants des Pyrénées-Atlantiques votent les 15 et 29 mars

lundi 12 mars 2018 à 6:09 Par Jacques Pons, France Bleu Béarn et France Bleu Pays Basque

Les militants du Parti Socialiste votent les 15 et 29 mars prochain. Ils désigneront leur premier secrétaire national. Ce nouveau chef présidera un 78ème congrès "de refondation" à Aubervilliers les 7 et 8 avril.

© Maxppp -

Pyrénées-Atlantiques, France

1237 adhérents cette année au parti socialiste dans les 36 sections des Pyrénées-Atlantiques. "Le PS est loin d'être mort, mais il est fragilisé ", déclare ce militant adhérent au PS depuis 1999. "Je fais une pause aujourd'hui". 

Une autre militante, une Bayonnaise, a quitté le navire il y a deux ans déjà. Énorme amertume, écœurement face au comportement d'élus locaux. "De toute façon", dit-elle "tout le monde est parti", comprenez les partisans de Bruno Hamon. "Benoit Hamon n'a pas été soutenu", regrette, amer aussi, Joël.

Tout le monde est parti — une ancienne militante Bayonnaise

Hervé, lui, a adhéré au parti socialiste en 1986. Il avait alors 16 ans et plein d'illusions. A 48 ans aujourd'hui, il demeure encore au PS mais il reconnait sans fioriture : _"Je me sens assez mal dans ce parti_, je suis, je pense, sur le départ pour rejoindre le mouvement de Benoit Hamon. [...] J'attends de voir ce que donnera le congrès d'Aubervilliers. Après je verrai." Hervé ne cache pas son appétence pour un PS "à gauche toute". Il affirme sans barguigner : "Ce qui nous a tué, ce sont les élus coupés de la réalité."

Ce qui nous a tué, ce sont les élus coupés de la réalité — Hervé, militant de Saint Pée (32 ans de PS)

À 48 ans, Hervé est adhérent au PS depuis 32 ans. D'abord le MJS (mouvement de la jeunesse socialiste) puis le Parti Socialiste. Dans un premier temps dans le Tarn et Garonne. Aujourd'hui, ce socialiste se trouve dans la section PS de Bayonne. Interview sans fard :

Témoignage vérité de Hervé, militant PS depuis 32 ans

Nous les militants, on y croit encore — un jeune du PS de Bayonne 

Sentiments très mitigés chez d'autres militants PS de la côte basque. On a pu s'en rendre compte mercredi soir lors d'une assemblée générale du parti organisée au siège de Bayonne, place des gascons, juste avant le débat télévisé des quatre candidats sur LCI. Une trentaine de militants venus écouter les mandataires départementaux de chacun des candidats nationaux. Florilège :

Témoignages de simples militants socialistes mercredi au siège PS de Bayonne

Quelque chose se passe — Stéphane Coillard, secrétaire départemental du PS-64

"C'est vrai qu'on a été un parti d'élus. Le premier parti de France avec 25% d'élus de tout type parmi ses adhérents", reconnait l'actuel secrétaire départemental du PS Stéphane Coillard. "Mais, dit-il, quelque chose est en train de se passer avec cette élection" "la première réunion (NDLR : lundi 5 mars) des mandataires de chacun des candidats à Pau a été un succès. Les adhérents avaient des questions précises pour chacun d'entre eux. On n'avait plus vu ça depuis très longtemps." À Bayonne, mercredi 7 mars, une trentaine de militants.

    - Maxppp
© Maxppp -

Selon Stéphane Coillard, "la moitié des électeurs de François Hollande a voté pour Emmanuel Macron et 15% environ pour la France Insoumise". Pour le secrétaire départemental du PS une partie de ces personnes reviendra mais pas forcement tout de suite. Pour le patron de la fédération PS-64, ils ne sont pas partis dans d'autres partis politiques.

Stéphane Coillard, patron du PS des Pyrénées Atlantiques

Le PS dans l'attente d'un chef

Depuis l'annonce du retrait de Jean-Christophe Cambadélis, le 18 juin 2017, au soir du ras de marée Macron, le parti socialiste est dirigé par un groupe de 16 militants. Parmi ces 7 femmes et 7 hommes figure notamment la béarno-basque Frédérique Espagnac (la sénatrice des Pyrénées Atlantiques n'a pas souhaité répondre à nos questions). Les 15 et 29 mars, tous les adhérents du parti socialiste désigneront leur premier secrétaire national. Sa mission : reconstruire un parti en ruine après le quinquennat de François Hollande et la vague Macron.

Les candidats en lice pour les 15 et 29 mars 2018

  • Luc Carvounas, 46 ans, député du Val-de-Marne
  • Olivier Faure, 49 ans, député de Seine-et-Marne et président du groupe Nouvelle Gauche à l’Assemblée nationale
  • Stéphane Le Foll, 57 ans, député de la Sarthe. Ancien ministre de l’Agriculture (2012-17) et porte-parole du gouvernement (2014-17)
  • Emmanuel Maurel, 44 ans, député européen de la circonscription Ouest et ancien candidat au poste de premier secrétaire du PS (2012)
Les candidats à la direction d u parti socialiste - Radio France
Les candidats à la direction d u parti socialiste © Radio France -

Les mandataires départementaux pour les candidats nationaux

Chacun des candidats nationaux est représenté par un mandataire dans chaque département. C'est l'occasion de revoir des élus disparus du champs politique. Comme le garaztar François Maitia (qui roule pour Le Foll) ou encore l'ancien chef du PS 64 Pierre Cherret (qui porte les couleurs de Maurel).

  • François Maitia + Julien Pardon / Stéphane Le Foll
  • Pierre Cheret / Emmanuel Maurel
  • Nathalie Chabanne / Luc Carvounas
  • Stéphane Coillard / Olivier Faure

Dans les Pyrénées-Atlantiques 33 bureaux de vote

33 bureaux de vote seront ouverts dans les Pyrénées-Atlantiques.

  • Béarn

(23 bureaux) : Artix, Arzacq, Bizanos, Conchez-Garlin, Gan, Gélos Mazères, Ger, Jurançon, Lembeye, Lescar rural, Lescar ville, Lons, Luy de Béarn, Monein, Morlaas, Mourenx, Nay, Oloron, Orthez, Pau, Salies de Béarn, Soumoulou-Pontacq et Vallée de l'Ousse.

  • Pays Basque

(10 bureaux) : Anglet, Bayonne, Biarritz, Boucau, Cambo les Bains, Ciboure, Hendaye, Saint Jean de Luz, Saint Jean Pied de Port et Urcuit.

Les bureaux de vote seront ouverts à partir de 17h jusqu'à 19h30, voire, 22 heures, selon les sections.