Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pas de conseils municipaux filmés : Le Mans fait exception parmi les grandes villes

-
Par , France Bleu Maine

Malgré les contraintes sanitaires et les demandes d'un collectif, Le Mans ne diffuse pas ses conseils municipaux en vidéo. La pratique est devenue courante pour des collectivités de toutes tailles, au point de faire du Mans une exception parmi les grandes villes.

Les conseils municipaux et communautaires se déroulent en ce moment au parc des expositions.
Les conseils municipaux et communautaires se déroulent en ce moment au parc des expositions. © Radio France - Alexandre Chassignon

Parmi les 30 plus grandes villes françaises, toutes diffusent leur conseil municipal en vidéo, sauf Le Havre, Nîmes, Boulogne-Billancourt… et Le Mans. En quelques années, la captation des séances est devenue la norme. La municipalité mancelle indique y réfléchir mais rien ne changera avant plusieurs mois.

A quoi ça sert ?

"C'est une demande qu'on a dans une situation ordinaire, pour faciliter l'accès de tout le monde à la vie politique, revendique Elise Leboucher, membre de Le Mans collectif citoyen. Mais avec les restrictions liées la crise sanitaire c'est encore plus important : c'est désormais le seul moyen de suivre les débats !"

Pour cette raison des villes grandes ou moyennes, aux majorités politiques variées, ont mis en place l'année dernière une diffusion vidéo, au moins pour le temps des restrictions sanitaires. D'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) aux Herbiers (Vendée) en passant par Lamballe (Côtes-d'Armor), elle proposent en général un visionnage en direct ou en différé.

Est-ce que ça fonctionne ?

A Allonnes, première commune sarthoise à diffuser ses conseils municipaux depuis trois ans, les séances comptent "_des dizaines de spectateurs connectés_, alors que quand nous avions trois ou quatre personnes dans la salle, avant, c'était le maximum", se souvient le maire Gilles Leproust. "Et avec les partages, c'est beaucoup plus de monde qui a accès aux échanges, aux débats, y compris aux différences entre les groupes représentés. Alors oui, c'est un vrai plus démocratique". La ville a investi 12.000 euros pour le matériel et la régie est assurée par ses agents. 

Pourquoi pas au Mans, alors ?

Le maire Stéphane Le Foll se dit "pas franchement opposé" à cette diffusion mais il "ne voit pas trop ce que ça peut apporter". Il s'inquiète d'un risque d'étirement en longueur des séances, rapportant qu'"à Dijon les conseils qui commencent à 18h durent maintenant jusqu'à 23 heures au lieu de 21h. Si c'est pour que tout le monde puisse dire qu'il est passé à la caméra et qu'on rentre dans un jeu de rôle, est-ce que c'est vraiment un progrès ?".

L'adjoint manceau Abdellatif Ammar prépare un "plan de participation citoyenne" qui devrait inclure la diffusion des conseils municipaux. Mais dans tous les cas cela attendra le retour des séances aux Quinconces, au plus tôt à la rentrée de septembre - si les conditions le permettent. La ville se refuse en effet à mettre en place une installation provisoire aux parc des expositions.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess