Politique

Pas de passe-droit aux législatives pour Vincent Feltesse, conseiller de François Hollande

Par Damien Gozioso, France Bleu Gironde jeudi 3 novembre 2016 à 17:03

Vincent Feltesse, s'il souhaite être candidat à la succession de Noël Mamère, devra se soumettre au vote des militants.
Vincent Feltesse, s'il souhaite être candidat à la succession de Noël Mamère, devra se soumettre au vote des militants. © Maxppp - Maxppp

La 3e circonscription de Gironde, convoitée par Vincent Feltesse mais aussi par Naïma Charaï, actuelle suppléante du député Noël Mamère, va être "dégelée" par les instances nationales du PS. En clair, ce seront les militants qui choisiront leur candidat pour les prochaines élections législatives.

Ce seront finalement les militants socialistes qui désigneront leur candidat sur la 3ème circonscription de la Gironde aux prochaines élections législatives. Cette circonscription, comme la 7ème (l'ancienne circonscription d'Alain Rousset), et la 11ème (celle de Philippe Plisson), était jusqu'à présent gelée par les instances nationales du PS. Ce n'est plus le cas pour la 3ème et la 7ème circonscription, dégelées ce mercredi soir sur proposition de la commission nationale électorale du PS. Ne manque plus que l'officialisation formelle du Bureau National du PS pour entériner cette décision. En clair, les militants seront appelés à élire eux-mêmes leur candidat, le 8 décembre prochain. "C'est ce que nous souhaitions à la fédération" confie Thierry Trijoulet.

Feltesse s'y serait bien vu

Depuis plusieurs semaines, cette 3ème circonscription est au centre des attentions socialistes locales. Vincent Feltesse, début octobre, lors d'une conférence de presse avait déclaré envisager une candidature aux élections législatives sur celle-ci qui regroupe Bègles, Talence et une petite partie de Bordeaux. Actuellement détenue par Noël Mamère, sa suppléante Naïma Charaï fait figure de candidate naturelle après dix années passées à travailler sur le terrain. Les déclarations Vincent Feltesse, ancien candidat battu à la mairie de Bordeaux et aujourd'hui conseiller régional et conseiller de François Hollande, avaient fait bondir les militants socialistes. Aucune voix parmi les élus locaux ne s'était élevée pour soutenir l'ancien président de la Communauté Urbaine de Bordeaux, finalement viré de la tête du groupe socialiste à la Mairie de Bordeaux.

Le député écologiste Noël Mamère avait lui-même réagi en déclarant qu'en cas de candidature de Vincent Feltesse, il se représenterait. Agacé, Thierry Trijoulet, le secrétaire fédéral du PS avait répondu par communiqué : "aucune personne extérieure à notre organisation n’est légitime pour décider qui est apte ou pas à le représenter lors des prochaines législatives sur telle ou telle circonscription".

Naïma Charaï confirme sa candidature

Naïma Charaï réaffirme du même coup sa candidature sur cette circonscription. "Le choix du candidat par les militants est une excellente nouvelle, ce que nous contestions les élus, les militants, les secrétaires de sections, c'est que les militants n'aient pas leur mot à dire. La raison l'a emporté". Et coin, c'est Vincent Feltesse, qui aurait pu se retrouvé candidat désigné qui est visé, même si Naïma Charaï précise : "Chaque socialiste peut se présenter dans n'importe quelle circonscription... à condition de se soumettre à la souveraineté militante".

Vincent Feltesse qui devait normalement dévoiler ses intentions pour les prochaines législatives ce jeudi a finalement repoussé sa décision au 9 novembre prochain. Le dépôt des candidatures se fera du 14 au 18 novembre, avant donc le vote des militants socialistes, début décembre.

Naïma Charaï : "Pour être candidat il faut se soumettre à la souveraineté militante".

Vincent Feltesse aurait bien aimé succéder à Noël Mamère. - Radio France
Vincent Feltesse aurait bien aimé succéder à Noël Mamère. © Radio France - France Bleu Gironde