Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Passe d'armes entre élus marseillais sur le projet immobilier de la Corderie

vendredi 1 septembre 2017 à 9:18 Par Jérôme Collin, France Bleu Provence

Sur France Bleu Provence, Benoît Payan, président du groupe socialiste à la Ville de Marseille, met en garde le premer adjoint : "Vous n'avez pas le droit de détruire un site archéologique". Dominique Tian refuse de faire de la "politique politicienne".

Le site antique de la Corderie cache des vestiges archéologiques datant du 5e siècle avant J-C
Le site antique de la Corderie cache des vestiges archéologiques datant du 5e siècle avant J-C © Maxppp - Valérie Vrel

Marseille, France

À Marseille, les vestiges archéologiques du site de la Corderie, dans le 7e arrondissement, restent menacés par le projet immobilier de Vinci. La réunion à la préfecture de région, jeudi 31 août, n'a pas abouti. D'où la déception des opposants à la construction de logements. Parmi lesquels Benoît Payan.

Sur France Bleu Provence, le président du groupe socialiste au conseil municipal de Marseille a vivement interpellé Dominique Tian, le premier adjoint, en charge du projet de la Corderie.

"Vous n'avez pas le droit de laisser un promoteur détruire ce site. En tant qu'élu marseillais, vous n'avez pas le droit de faire comme si tout cela n'existait pas au seul profit de Vinci." Benoît Payan à Dominique Tian

Le principal visé n'a pas tardé à réagir. Invité de France Bleu Provence ce vendredi matin, Dominique Tian, premier adjoint en charge des transports urbains, s'est montré lui aussi assez cinglant.

"Monsieur Payan fait de la politique politicienne. C'est son métier, il n'a toujours fait que ça." Dominique Tian

L'élu rappelle que la décision sur la construction de ce site ne lui appartient pas. C'est la ministre de la Culture, Françoise Nyssen, qui donnera le feu vert, ou pas, au projet.