Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Patrick Balkany renonce à être candidat aux élections législatives

mardi 28 juin 2016 à 11:54 - Mis à jour le mardi 28 juin 2016 à 13:22 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Pas de législatives pour Patrick Balkany, député-maire Les Républicains de Levallois-Perret dans les Hauts-de Seine. Il a annoncé sur Facebook, mardi matin, qu'il renonçait à être candidat en 2017.

Patrick Balkany
Patrick Balkany © Radio France - Christophe Morin

Levallois-Perret, France

Patrick Balkany a annoncé ce mardi matin sur sa page Facebook qu'il renonçait à être candidat aux prochaines législatives de 2017. Il explique sa décision en mettant en avant la loi sur le cumul des mandats. "Jamais je n'abandonnerai mon mandat de maire de Levallois", dit-il. Il explique qu'il "a souhaité avec le plein accord du président des Républicains, Nicolas Sarkozy, demander à la Commission d'investiture d'investir dès ce mardi après midi, la conseillère municipale de Levallois-Perret, Agnès Pottier-Dumas".

La ré-investiture avait provoqué des remous au sein même des Républicains

La ré-investiture le 23 juin 2016 de Patrick Balkany, qui a été quatre fois mis en examen, avait provoqué des remous à droite.  Le député maire est mis en examen pour fraude fiscale, blanchiment de fraude fiscale, corruption passive et déclaration mensongère de patrimoine.

Alain Juppé et Bruno Lemaire, candidats à la primaire de 2017, étaient mal à l'aise avec ce choix. Alain Juppé avait déclaré, sans citer Patrick Balkany, qu'il souhaitait que les investitures aux législatives soient réétudiées. De son côté Bruno Lemaire avait franchement désapprouvé la candidature de Patrick Balkany, déplorant "toujours la même vieille politique" sur son compte Twitter.

Une pétition contre la ré-investiture de Patrick Balkany a été signée par 124.000 personnes

Une pétition pour dire "Non à la candidature Les Républicains de Patrick Balkany pour les élections de 2017" avait été lancée sur le site change.org le 23 juin 2016. Depuis elle a été signée par près de 124.000 personnes. Le texte de la pétition rappelle que "la situation personnelle de monsieur Balkany est par trop entachée de doutes par rapport à la fonction qu’il entend exercer, et que ses mises en examen contribuent à alimenter le rejet de la classe politique dans son ensemble". Il indique vouloir "faire pression en vue d'obtenir le retrait de cette candidature, au nom de la déontologie la plus élémentaire".

Sur les réseaux sociaux

L'annonce du vice-président de la commission nationale d’investiture du parti Les Républicains, Roger Karoutchi, ce mardi matin sur twitter :

Le post Facebook de Patrick Balkany ce mardi matin :