Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

"Patron de LREM ? Un job en soi. Je suis déçu si Castaner reste au gouvernement"

mercredi 22 novembre 2017 à 10:07 Par William Giraud, France Bleu Poitou

Philippe Chadeyron, référent de la République en Marche dans la Vienne, était notre invité ce mercredi matin. Il s'est exprimé avec son franc-parler habituel.

Philippe Chadeyron dans le studio de France Bleu Poitou.
Philippe Chadeyron dans le studio de France Bleu Poitou. © Radio France - Delphine Garnault

Poitiers, France

Philippe Chadeyron n'a pas sa langue dans sa poche. Le référent LREM de la Vienne, prolongé pour 3 ans à la tête du mouvement dans le département, a évoqué sur France Bleu Poitou l'actualité politique des derniers jours. Morceaux choisis :

Election de Christophe Castaner

"Je n'étais pas à ce conseil (NDLR : samedi à Lyon pour l"élection du délégué général et du bureau de LREM) pour des raisons personnelles mais aussi parce que ce ne sont pas les étapes de la vie politique qui m'intéressent le plus".

Maintien au gouvernement

"Le maintien de Castaner au gouvernement ? Oui, ça me choque. Nous avons été élus avec des valeurs très claires sur le non-cumul des mandats, je pense que c'est un contre-signe. Président d'un mouvement qui représente 380.000 adhérents, c'est un job en soi, et le mélange des genres n'a pas lieu d'être. Je suis déçu qu'il reste au gouvernement, si cela se confirme".

Nombre d'adhérents en légère hausse

"Il y a une légère hausse, faible mais continue, des adhérents dans la Vienne, avec environ 2.000 marcheurs. Nous avons eu quelques départs mais j'en ai honnêtement très, très peu. On fait un travail de terrain énorme, on est épaulé par nos députés dans les circonscriptions et cela paie, notamment dans le monde économique".

Le credo de la fusion

"On a plus de 30.000 communes en France, certaines ont fusionné. Il faut poursuivre ce travail au niveau communal mais aussi au niveau départemental. La Vienne et les Deux-Sèvres réunies sur un seul territoire, voilà qui aurait du sens".