Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Pays Basque : les maires qui renoncent sont las de "la toute-puissante agglomération Pays Basque"

Par

Vint-six maires de communes de moins de mille habitants ont décidé de ne pas se représenter en Pays Basque. La plupart ont déjà réalisé plusieurs mandats, et ils évoquent leur "lassitude".

Jean-Michel Camou Oragarreko aizapeza, Amikuzeko oihanean,sokazko zubian
Jean-Michel Camou Oragarreko aizapeza, Amikuzeko oihanean,sokazko zubian © Radio France - Artzen Letona

"Je pense que ça suffit!" Le maire d'Orègue est clair sur sa décision d'abandonner la mairie dans laquelle il a siégé durant un quart de siècle dont 18 ans comme maire. "Je suis lassé de toutes ces corvées à réaliser tous les jours, avec la communauté d'agglomération Pays Basque (CAPB), les services de l'état, les administrés. Je pense que la toute-puissante communauté d'agglomération rogne le pouvoir des maires__, tout comme les baisses de dotation, les contraintes budgétaires, les normes sur les bâtiments publics: église, école, mairie. Tout ça me fait penser qu'il faut laisser la place à quelqu’un de plus jeune".

Publicité
Logo France Bleu

Baisse des aides de l'Etat

Et il renchérit en soulignant que: "en matière d'urbanisme ça devient de plus en plus compliqué. Maintenant c'est l'Etat qui gère les documents d'urbanisme. Avec la commune de Béhasque-Lapsite, j'ai été l'une des premières communes du canton à réaliser une carte communale (ancien PLU). Ça devient très difficile pour trouver des zones constructibles__. Moi j'ai la chance d'avoir encore quelques hectares de terrain constructibles sur ma commune. Mais les dernières cartes communales réalisées par les services préfectoraux (DDTM) ou la CAPB ne donnent que quelques terrains constructibles autour des bourgs". 

Et puis les électeurs ont aussi changé regrette Jean-Pierre Camou: "les administrés, ils vous embêtent presque tous les jours. Le budget de la commune est de 130.000€, en baisse de 20% à cause de la baisse des aides de l'Etat". Mais les charges restent fixes: "il faut 50 à 60.000€ pour entretenir la voirie communale". Le maire sortant reconnait finalement qu'il a aimé le contact avec les gens, même si les administrés deviennent de plus en plus compliqué. 

Ecoutez l'interview complète de Jean-Pierre Camou

loading

Ma France : Mieux vivre

Après vous avoir interrogés sur les "économies d'énergie", nous avons choisi de nous intéresser à vous, via cette nouvelle consultation citoyenne, lancée avec Make.org . Que faites-vous ou que voudriez-vous faire pour améliorer la qualité de votre quotidien, de votre vie même ? Bien-être, activités physiques, alimentation, activités créatives, voyages, réorientation professionnelle, changement de vie, valeurs familiales, etc. : partagez avec les autres vos bonnes idées, actions et réflexions.

Publicité
Logo France Bleu