Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pays Basque : une rencontre internationale pour la disparition d'ETA le 4 mai à Cambo

lundi 23 avril 2018 à 21:11 Par Bixente Vrignon et Oihana Larzabal, France Bleu Pays Basque

Une "rencontre internationale pour avancer dans la résolution du conflit au Pays Basque" est organisée le 4 mai à Cambo-les-Bains. Elle bénéficie du soutien du Groupe International de Contact, de l'association Bake Bidea, et de celui des élus locaux.

La rencontre internationale aura lieu le 4 mai à Cambo
La rencontre internationale aura lieu le 4 mai à Cambo © Radio France - Bixente Vrignon

Bayonne, France

Il y a sept ans à St Sébastien, c'est l'ancien secrétaire général de l'ONU Kofi Annan qui lançait un appel à la paix. Trois jours après, ETA annonçait le cessez-le-feu définitif. Ce lundi 23 avril à Bayonne, c'est le britannique Raymond Kendall, ancien secrétaire général d'Interpol, qui a lu une déclaration en français où il se dit certain que "de nouvelles avancées se produiront dans un futur proche".

Raymond Kendall: "nous croyons que cet événement sera primoridal dans l'avancée du processus de paix".

Une lecture sans question de la presse ni commentaire (que vous pouvez retrouver en vidéo en suivant ce lien), où l'ancien policier affirme que "ce ne fut pas facile", mais "les Basques ont apporté la preuve de leur claire détermination à aller de l'avant, avec la mise en place d'une paix juste et durable pour objectif".

Le communiqué tient en quelques lignes - Radio France
Le communiqué tient en quelques lignes © Radio France -

De nombreuses questions

Les participants à la conférence de presse ont averti qu'ils n’accepteraient pas d’interviews et ne feraient pas de commentaires. Mais alors, quelles seront les avancées dont parlent les organisateurs de la journée du 4 mai ? On ne sait pas si ETA parlera de manière publique ou si d'autres acteurs porteront sa parole ce jour là. L'organisation indépendantiste basque est toujours considérée comme "organisation terroriste" par l'Union Européenne à ce jour, et parler en son nom fait risquer la prison.

Kazetari ugarik partu dute prentsaurrekoan - Radio France
Kazetari ugarik partu dute prentsaurrekoan © Radio France - Bixente Vrignon

Tokiko hautetsien babesa

Prentsaurrekoa hasi aitzin, Jean-René Etchegaray, Baionako auzapezak, eta Kotte Ecenarro, Hendaiakoak - biak Euskal Elkargoko buruak - hitza hartu dute beren sustengua adierazteko desmartxa honi. Azpimarratzen dute denen sustengua duela maiatzaren 4-ko egunak. Bake Bidea elkartearen izenean Anaïs Funosas-k irakurri du adierazpena.

Anaïs Funosas (Bake Bidea): " bake justu eta iraunkorra" posible dela sinesten dugu.

Les élus qui soutiennent la démarche

  1. Jean-René Etchegaray (UDI), président de la communauté d’agglomération Pays Basque (CaPB), maire de Bayonne
  2. Kotte Ecenarro (PS), 1er vice président de la CaPB, maire d'Hendaye
  3. Max Brisson (LR), sénateur des Pyrénées-Atlantiques
  4. Frédérique Espagnac (PS), sénatrice des Pyrénées-Atlantiques
  5. Florence Lasserre-David (MoDem), députée de la 5° circonscription des Pyrénées-Atlantiques
  6. Vincent Bru (MoDem), député de la 6° circonscription des Pyrénées-Atlantiques
  7. Alain Iriart, (EH Bai), 12ème vice-président de la CaPB, maire de St Pierre d'Irube