Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pays de la Loire : Christelle Morançais pour succéder à Bruno Retailleau

vendredi 8 septembre 2017 à 0:18 Par Alexandre Chassignon, France Bleu Loire Océan, France Bleu Maine et France Bleu Mayenne

Les élus de la majorité régionale ont choisi la sarthoise Christelle Morançais, 42 ans, comme candidate à la présidence de la région dans la perspective de la démission de Bruno Retailleau. Il doit encore officialiser qu'il quitte la tête des Pays de la Loire pour rester sénateur.

Christelle Morançais au Mans ce jeudi avec (à gauche) l'élue UDI Isabelle Leroy, chargée des lycées au Conseil régional.
Christelle Morançais au Mans ce jeudi avec (à gauche) l'élue UDI Isabelle Leroy, chargée des lycées au Conseil régional. © Radio France - Alexandre Chassignon

Elle sera la candidate du groupe Les Républicains à la succession de Bruno Retailleau. Christelle Morançais, actuelle 2e vice-présidente du conseil régional, s'apprête à devenir la première femme à diriger les Pays de la Loire. La Sarthoise a été désignée ce jeudi soir par ses collègues de la majorité de droite.

Elle avait le soutien de Bruno Retailleau, qui doit encore officialiser son choix de quitter la présidence. La loi sur le cumul des mandats l'oblige à choisir entre la présidence de la Région et le Sénat, où il mène le groupe Les Républicains.

Un vote en session devra valider ce changement à la tête de la Région.

Première responsabilité

La droite ligérienne fait le choix du renouvellement avec cette élue venue du monde de l'entreprise, élue depuis moins de quatre ans. Elle est conseillère municipale d'opposition au Mans depuis 2014. Son mandat régional représente donc sa première responsabilité politique.

François Pinte s'est publiquement rangé derrière Christelle Morançais dans la soirée. Le 1er vice-président du conseil régional aurait également pu prétendre succéder à Bruno Retailleau.

Pour une poignée de voix

En juin dernier, Christelle Morançais est passée tout près d'entrer à l'Assemblée nationale. Son rival d'En marche dans la 1e circonscription de la Sarthe l'a devancée pour 56 voix.

Elle avait vécu sa première campagne comme candidate en 2014. La droite mancelle, divisée, l'avait choisie comme tête de liste à huit semaines du premier tour. Au second, il lui avait manqué 1 586 voix pour renverser le sortant Jean-Claude Boulard.

Bruno Retailleau a souvent loué l'efficacité de son travail sur la formation, l'une des priorités de la Région.