Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Pays de la Loire : François de Rugy se lance dans la bataille pour les Régionales

C'était un secret de polichinelle, c'est désormais officiel. Le député En Marche de Loire-Atlantique, François De Rugy, a été désigné ce vendredi pour mener la liste de la majorité présidentielle aux prochaines élections régionales en Pays de la Loire qui auront lieu en juin prochain.

L'ex-ministre d'Emmanuel Macron, François De Rugy, a été désigné chef de file de La République en Marche pour les élections régionales en Pays de la Loire, organisées les 20 et 27 juin prochains.
L'ex-ministre d'Emmanuel Macron, François De Rugy, a été désigné chef de file de La République en Marche pour les élections régionales en Pays de la Loire, organisées les 20 et 27 juin prochains. © AFP - Estelle Ruiz

Les uns après les autres les candidats pour les élections régionales en Pays de la Loire se dévoilent. Après le socialiste Guillaume Garot et l'écologiste Matthieu Orphelin, c'était au tour du parti La République en Marche d'annoncer officiellement sa tête de liste, ce vendredi après-midi. Sans surprise, l'ancien ministre de l'Écologie et actuel député de la première circonscription de Loire-Atlantique François De Rugy est désigné pour tenter de battre la sortante Christelle Morançais les 20 et 27 juin prochain. 

"La majorité régionale sortante n'a pas tout mal fait"

Il affirme dans sa vidéo de campagne publiée dans la foulée de l'officialisation de sa candidature vouloir "réussir ensemble à relancer notre économie pour pouvoir continuer à progresser en ne laissant aucun secteur ni aucun territoire sur le côté". Pour l'heure, l'ancien président de l'Assemblée Nationale se garde bien de critiquer le bilan de la droite au pouvoir depuis 2015. "La majorité régionale sortante n'a pas tout mal fait [...] Et elle a su maîtriser la dépense publique", affirme-t-il avant de justifier sa candidature par le "besoin d'un nouveau souffle" pour la région. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess