Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pays de Montbéliard : le Rassemblement National veut capitaliser sur les municipales

-
Par , France Bleu Belfort-Montbéliard

Premier parti du Pays de Montbéliard aux dernières européennes, le Rassemblement National n'a qu'une seule élue : Sophie Amella, conseillère régionale Bourgogne Franche Comté qui se présentera aux municipales dans son village de Bourguignon. Pour le reste, le RN entend jouer les "faiseurs de roi".

Sophie Amella, première candidate RN déclarée dans le Pays de Montbéliard... à Bourguignon
Sophie Amella, première candidate RN déclarée dans le Pays de Montbéliard... à Bourguignon © Radio France - Christophe Beck

Bourguignon, France

Après avoir dominé les Européennes, il y a dix jours dans le Nord Franche Comté, le Rassemblement National a désormais les municipales en ligne de mire. Avec cette difficulté : trouver des candidats tête de liste. Car si le parti d’extrême droite est très fort dans les urnes, il manque totalement de leaders locaux. On le constate au conseil municipal de Montbéliard, où les deux sièges du RN sont vacants depuis maintenant deux ans.

Parmi les rares candidats déclarés à ce jour. Sophie Amella, conseillère régionale RN de Bourgogne Franche Comté, se présentera en mars prochain dans son village natal de Bourguignon (un peu plus de 900 habitants), où le RN a capté plus de 37 % des suffrages aux Européennes, loin devant la République en Marche avec 16% et un peu moins de 5 % pour la liste LR. Mais Sophie Amella précise aussitôt qu'elle a l'intention de se présenter sans étiquette. Elle se défend de ne pas assumer son engagement. "Les gens de ma commune savent que je suis militante RN. Mais un village est différent d'une grande ville. Le maire a une proximité avec tous les habitants. On fait une politique de village". 

Mais Bourguignon reste pour l'instant l'exception qui confirme la règle dans le Pays de Montbéliard. Ailleurs, peu de vocations au grand jour, alors qu'aux Européennes, le RN a distancé tous ses concurrents. 33 % dans le canton de Valentigney. 32 % dans le canton de Bavans. Et à peine en dessous dans les cantons d'Audincourt et Bethoncourt. Le RN double le score de son poursuivant immédiat : la République en Marche. C'est dire sa position dominante. 

Pour Julien Odoul, chef de file du Rassemblement National en Bourgogne Franche Comté, il faut désormais traduire ces résultats dans les communes. Et ça se fera par tous les moyens. "On sera présent là où on est fort. Là où on peut faire basculer les communes. On donnera des consignes de votes pour faire perdre les maires sortants que l'on considère comme obstacle à l'épanouissement local. Car aujourd'hui, nous ne sommes plus une variable d'ajustement mais la force première de nos territoires". 

Choix de la station

France Bleu