Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Pays de Montbéliard : séance agitée au conseil d'agglomération sur la question de l'eau

Les 45 élus du groupe Indépendants et Solidaires ont quitté jeudi soir la séance du conseil PMA, Pays de Montbéliard agglomération. En cause : le refus du président Charles Demouge d'ouvrir un nouveau débat sur la gestion de l'eau.

C'est la question de l'eau qui a mis le feu aux poudres.
C'est la question de l'eau qui a mis le feu aux poudres. © Maxppp - Simon Daval

Montbéliard, France

Le conseil d'agglomération du Pays Montbéliard a tourné court jeudi soir. Les 45 élus du groupe Indépendants et Solidaires ont claqué la porte. Ils ne veulent pas d'une gestion de l'eau unique pour toute l'agglomération et demandent un réexamen de la décision, ce que le président Charles Demouge a refusé. Faute de quorum, le président de PMA a dû annuler la séance moins d'une heure après son ouverture. Le conseil a été reporté au lundi 3 juin prochain.

La question de l'eau met le feu aux poudres

A partir de 2020 la gestion de l'eau et de l’assainissement ne sera plus de la compétence des communes mais de l'agglomération. PMA a déjà validé une gestion unique pour l'ensemble des 72 communes, ce que conteste le groupe d'opposition Indépendants et Solidaires. Ces élus souhaitent que l'agglomération revienne sur sa décision de gestion uniforme sur l'ensemble du territoire.

Selon eux, différents modes de gestion peuvent cohabiter, comme c'est le cas aujourd'hui, ce qui éviterait d'imposer un passage au privé à l'ensemble du territoire. Mais le président Charles Demouge a donc répondu par la négative, provoquant le départ de l'ensemble du groupe. De mémoire d'anciens de PMA, une séance ainsi suspendue est une première dans l'histoire de l'agglomération de Montbéliard où siègent aujourd'hui 112 élus.