Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Penelope Fillon dans le Journal du dimanche : "il n'y a que lui qui peut être président"

dimanche 5 mars 2017 à 8:04 - Mis à jour le dimanche 5 mars 2017 à 9:36 Par Nathalie Delpeyrat, France Bleu Paris et France Bleu

Au matin du rassemblement place du Trocadéro pour soutenir François FIllon, son épouse Penelope s'exprime pour la première fois dans les colonnes du Journal du dimanche. Elle maintient qu'elle a bien exercé les tâches de collaboratrice parlementaire, contrairement aux soupçons d'emploi fictifs.

Penelope et François Fillon
Penelope et François Fillon © Maxppp - Cedric Bufkens/Wostok Press

Penelope Fillon affirme avoir travaillé "à des tâches très variées" comme collaboratrice parlementaire de son mari François Fillon et avoir fourni aux enquêteurs des "documents", des "mails" et des "notes" le "prouvant", dans une interview au Journal du dimanche.

"J'ai fait donner par mon avocat des documents aux enquêteurs", affirme Mme Fillon, "des courriers avec des notations prouvant qu'ils étaient passés par moi, des échanges de mails avec les autres collaborateurs de mon mari". Elle ajoute qu'elle a "retrouvé beaucoup de documents pour la période 2012-2013, mais peu pour les années antérieures à 2007". "Qui garde des documents de ce genre datant d'il y a dix, quinze ou vingt ans ?" demande-t-elle.

Continuer jusqu'au bout

Penelope Fillon affirme avoir conseillé à son mari François de "continuer jusqu'au bout" dans sa course à la présidentielle, jugeant qu'"il n'y a que lui qui peut être président" et évoquant sa "détermination".

Dans sa première interview depuis que l'affaire sur les soupçons d'emplois fictifs a éclaté, fin janvier, l'épouse du candidat de la droite affirme lui avoir "dit qu'il fallait continuer jusqu'au bout", "chaque jour", mais "c'est lui qui décidera". "Il n'y a que lui qui peut être président. Etre capable d'endurer ça, c'est une preuve de courage remarquable. C'est le seul candidat qui ait l'expérience, la vision, le projet et la détermination nécessaire pour diriger la France", selon Penelope Fillon.

Perquisition dans la Sarthe

Une perquisition a été menée vendredi dans le manoir de François et Penelope Fillon dans la Sarthe, dans le cadre de l'information judiciaire ouverte sur des soupçons d'emplois fictifs visant le candidat de la droite, a-t-on appris samedi de source proche du dossier. La perquisition au manoir de Beaucé "s'est terminée hier soir", a précisé cette source. Cette vaste propriété est située sur la commune de Solesmes, près de Sablé-sur-Sarthe, le fief de François Fillon. Les enquêteurs avaient déjà perquisitionné jeudi au domicile du couple dans le VIIe arrondissement de Paris dans le cadre de l'enquête conduite sous l'autorité des juges d'instruction.

François Fillon espère réunir 45.000 militants à Paris place du Trocadéro à 15h ce dimanche. La tension est encore montée d'un cran samedi entre le candidat et Les Républicains, lorsque le parti a annoncé un comité politique dès lundi "pour évaluer la situation" à sept semaines de la présidentielle.