Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Périgord : 4000 questionnaires des Assises de la Dordogne finalement renvoyés

lundi 9 novembre 2015 à 18:55 Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord

Près de 4000 périgourdins ont finalement renvoyé le questionnaire des Assises départementales de la Dordogne. Les périgourdins se disent attachés à leur territoire. Et 49% des périgourdins qui ont répondu sont pour payer un peu plus d'impôts.

Germinal Peiro lors du lancement des Assises
Germinal Peiro lors du lancement des Assises © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

3945 réponses au questionnaire des Assises de la Dordogne. C'est le bilan de cette enquête à destination de tous les périgourdins voulue par le nouveau président du département, le socialiste Germinal Peiro. 2500 personnes ont par ailleurs assisté à l'une des 10 réunions thématiques organisées aux 4 coins du département.

Les périgourdins se sont dit très attachés à leur territoire selon le président du conseil. 93% d'entre eux considèrent que la Dordogne est un département qui donne envie d'y vivre et 73% souhaitent que leurs enfants y restent. Et ont classé ainsi leurs priorités : 1 l'emploi, 2 le transport, et 3 la santé.

Une question était particulièrement scrutée : celle d'une hausse éventuelle des impôts. A la question, seriez vous prêts à un effort financier complémentaire pour maintenir le même degré de service à la population du conseil départemental, 49% des périgourdins qui ont répondu au questionnaire se disent d'accord. 64% d'entre eux verseraient 48 euros de plus par an. Germinal Peiro dit ne pas avoir pris de décision sur la hausse d'impôts... Mais à l'entendre, elle paraît inévitable, après 5 ans sans augmentation:

Germinal Peiro estime qu'une hausse des impôts n'est pas impossible

Germinal Peiro a aussi en quelques sorte et pendant plus d'une heure ce lundi  jeté les grandes lignes de ce que devra être la Dordogne de demain selon lui. D'abord, un département où l'accès au numérique devra être beaucoup plus facile. Un moyen de désenclavement important selon le président socialiste qui promet 10 millions d'euros de travaux dès 2016, voire plus. "Il en va de l'attractivité du territoire pour les entreprises "dit-il et donc de l'emploi.

Renforcer l'offre universitaire en Dordogne

Les périgourdins ont aussi classé en 3e préocupation majeure la santé. Germinal Peiro a donc en tête de développer massivement les maisons de santé pluridisciplinaires. Autre grand chantier: l'éducation et permettre aux jeunes de se former, près de chez eux. Le président du conseil relance donc l'idée d'une première année de médecine sur le campus de Périgueux qui devra dit-il être renforcé.

Enfin, il promet de travailler sur les circuits courts en agriculture, plébiscités par les périgourdins qui ont répondu au questionnaire et de réfléchir à un établissement public foncier notammetn pour créer de nouvelles zones d'activités.

Les réponses au questionnaire vont maintenant être disséquées par les étudiants du campus de Périgueux... avant une restitution complète des résultats fin mai. Germinal Peiro promet une nouvelle session des Assises environ tous les 2 ans pour consulter les périgourdins sur les mesures à prendre en Dordogne.