Politique

A Périgueux, Jean-Luc Mélenchon réunit plus de 1700 personnes et exclut tout ralliement à Benoît Hamon

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord jeudi 26 janvier 2017 à 23:38

Jean-Luc Mélenchon a fait salle comble à Périgueux
Jean-Luc Mélenchon a fait salle comble à Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

Le candidat de la "France Insoumise" Jean-Luc Mélenchon a fait salle comble pour son meeting à Périgueux ce jeudi soir en Dordogne. Il a réunit plus de 1700 personnes venus l'écouter pendant plus de deux heures

Il n'était pas venu depuis plusieurs années faire un meeting à Périgueux. Jean-Luc Mélenchon a pourtant fait salle comble en Dordogne. Plus de 1700 personnes ont fait le déplacement. L'organisation a même du ouvrir une salle supplémentaire à la Filature. Et des périgourdins écoutaient également le meeting debout, dans les couloirs.

Le leader de la "France Insoumise" a ensuite égrainé son programme pendant plus de 2 heures, presque deux heures trente, dénonçant pèle mêle la politique de Donald Trump aux Etats-Unis, le traité TAFTA, les tentatives des socialistes de "lui prendre des voix", ou encore prônant la sortie du nucléaire ou la création d'une sécurité sociale à 100%.

Jean Luc Mélenchon en meeting à Périgueux - Radio France
Jean Luc Mélenchon en meeting à Périgueux © Radio France - Antoine Balandra

Jean-Luc Mélenchon a également évoqué la SNCF, quelques heures seulement après avoir rencontré les cheminots du Toulon. 60 postes sont en effet menacés aux ateliers SNCF de Périgueux. Il a aussi fait respecter une minute de silence pour les deux ouvriers morts à Tocane.

Pas d'alliance avec Benoît Hamon

En fin de meeting, Jean-Luc Mélenchon a prévenu également le probable vainqueur de la primaire de la gauche: non il ne renoncera pas à sa candidature et ne se ranger pas derrière Benoît Hamon, accusant le PS d'avoir fait de la "gonflette" avec les résultats de la primaire. "Très bien on est proches, et alors?" a-t-il dit. "Alors j'ai dit, mais heu... si tu veux te retirer" plaisante le leader de la France Insoumise, demandant à Benoît Hamon de se rassembler (derrière lui).

Jean Luc Mélenchon sur Benoît Hamon

Enfin, Périgord oblige, il a cité l'écrivain humaniste sarladais Etienne de La Boétie en ouverture, mais aussi en cloture de son meeting :

"Les tyrans ne sont grands que parce que nous sommes à genoux... Debout" a conclu Jean-Luc Mélenchon avant de se lancer dans une Marseillaise

Dans le public, les périgourdins étaient nombreux à être venus écouter en électeurs déjà convaincus

"Je le suis ce mec, il dit vraiment des trucs intelligents" disait une bergeracoise

De nombreux déçus du socialisme étaient là aussi. Des socialistes aussi, plutôt tendance Hamon. "Il faudrait qu'ils s'unissent" disait une périgourdine. "Cela créerait une force de gauche capable de gagner la présidentielle" selon elle.