Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Périgueux : le conseil municipal vote la vente de la dalle du quartier Montaigne

-
Par , France Bleu Périgord

Le quartier Montaigne verra bien le jour. La vente de la dalle a été validée ce vendredi soir par le conseil municipal de Périgueux. Malgré une forte pression des commerçants venus en nombre manifester leur désaccord

Antoine Audi a réussi à faire voter la cession de la dalle du futur quartier Montaigne
Antoine Audi a réussi à faire voter la cession de la dalle du futur quartier Montaigne © Radio France - Antoine Balandra

Périgueux, France

C'est voté ! Le maire de Périgueux Antoine Audi a réussi son pari. Faire voter le projet de cession de la dalle située face au palais de justice.

Autrement dit, le futur quartier Montaigne. Un futur village commercial de 21 emplacements sur 6200 mètres carrés dont le coût total est estimé à 18 millions d'euros pour son promoteur.  

Le résultat du vote : 20 voix pour, 14 contre et un blanc. La majorité d'Antoine Audi l'a donc suivi. Les voix contre sont celles des 8 conseillers municipaux d'opposition, ainsi que des cinq frondeurs de la majorité (Elisabeth Dartencet et Laurent Rouquié notamment).

Une cession réalisée cela dit à un prix très en deçà des 3.600.000  euros initialement prévus puisque la vente se fera à 2.150.000 euros

Ce vendredi la tension était en tout cas très forte au conseil municipal entre manifestation de commerçants qui demandaient un moratoire sur le projet et conseillers municipaux très divisés sur le sujet.

Rarement la salle du conseil municipal de Périgueux n'avait en effet accueilli autant de monde. Plus de 120 commerçants et habitants étaient venus demander un moratoire sur le projet. Comme cette commerçante du centre ville :

Le vote s'est tenu à bulletins secrets - Radio France
Le vote s'est tenu à bulletins secrets © Radio France - Antoine Balandra

"Ce n'est plus du tout le projet initial. Il y a beaucoup de locaux vides en centre ville, je crois qu'il y a autre chose à faire à huit mois des élections" dit-elle

Un fast food, une enseigne d'équipement de la maison

Alors pour tenter de rassurer Jean Michel Pacaud le prometteur expliqué son projet. Il a confirmé la venue d'un Mac Donald's dans le quartier Montaigne. Ainsi qu'une enseigne alimentaire (a priori tournée vers le bio), d'équipement de la maison et une salle de fitness notamment. Des locaux seront aussi réservés à un grande chaîne de sandwicherie, à une chaîne française de café-bistrot, ainsi qu'à un cabinet médical.

Visiblement cela a suffi à convaincre la majorité. Ce que déplorait Delphine Labails, chef de file de l'opposition de gauche :

"On est déçus que les élus de la majorité ne se soient pas saisis de l'opportunité qui leur était offerte de s'exprimer en leur âme et conscience. Certains disaient en aparté qu'ils étaient contre le projet. Ils n'ont pas fait preuve de courage politique, on, est déçus" dit-elle

Antoine Audi a donc réussi son pari malgré les huées des commerçants à l'issue du vote. "Ce n'est pas une satisfaction personnelle, c'est une satisfaction pour les Périgourdins, les consommateurs vont pouvoir se réjouir de trouver des enseignes nouvelles dans Périgueux" dit le maire

Pari réussi pour Antoine Audi - Radio France
Pari réussi pour Antoine Audi © Radio France - Antoine Balandra

Mais le maire perd quand même dans l'histoire son adjointe à la Culture. Elisabeth Dartencet qui parle du désaccord de trop.

"Je démissionne par solidarité vis à vis des commerçants et par loyauté vis à vis des Périgourdins, puisqu'en 2014 nous nous étions battus contre ce projet Montaigne, et je n'ai pas changé d'avis. C'était le désaccord de trop. J'étais de plus en plus écartée dans mon action pour la culture, cela devenait très difficile et inintéressant" explique l'élue

Les travaux du quartier Montaigne devraient maintenant commencer d'ici la fin de l'année. Ils devraient durer 14 mois.