Politique

Affaire Penelope Fillon : perquisition à La Revue des Deux Mondes

Par Blandine Costentin, France Bleu Maine et France Bleu samedi 28 janvier 2017 à 12:06 Mis à jour le samedi 28 janvier 2017 à 17:25

La justice s'interroge sur la réalité de la collaboration de Penelope Fillon à La Revue des Deux Mondes.
La justice s'interroge sur la réalité de la collaboration de Penelope Fillon à La Revue des Deux Mondes. © AFP - Jean-François Monier

Une perquisition a eu lieu jeudi 26 janvier au siège de La Revue des Deux Mondes à Paris, dans le cadre de l'enquête sur des soupçons d'emplois fictifs de l'épouse de François Fillon. Penelope Fillon aurait travaillé pour cette revue littéraire entre mai 2012 et décembre 2013.

C'est le premier acte fort dans l'enquête préliminaire sur des soupçons d'emplois fictifs de l'épouse de François Fillon : le siège de La Revue des Deux Mondes, à Paris, a été perquisitionné, ce jeudi soir. L'information a été révélée ce samedi. D'après Le Canard enchaîné, non seulement Penelope Fillon a travaillé comme attachée parlementaire de son mari, mais elle a également été salariée de cette petite revue littéraire. Elle aurait reçu 5.000 euros brut par mois pour son travail, entre mai 2012 et décembre 2013, mais la justice s'interroge sur la réalité de son activité.

Interrogé par les enquêteurs de la police judiciaire en tant que témoin, au lendemain de cette perquisition, l'ex-directeur de la revue, Michel Crépu, ne s'est pas exprimé après cette audition. Mais, dans Le Canard enchaîné, il s'était montré très sceptique. Penelope Fillon "a bien signé deux ou peut-être trois notes de lecture", mais "à aucun moment, je n'ai eu la moindre trace de ce qui pourrait ressembler à un travail de conseiller littéraire", a-t-il déclaré à l'hebdomadaire. La Revue des Deux Mondes appartient à un milliardaire proche du couple Fillon. Celui-ci, Marc de Lacharrière, a affirmé dans la presse que le travail de Penelope Fillon ne se cantonnait pas à des notes de lecture, mais qu'il l'avait chargée d'une mission de conseil stratégique informelle, par définition plus difficile à évaluer.

Nouvelles révélations, à la veille d'un meeting de François Fillon à Paris

Le parquet financier a ouvert mercredi une enquête préliminaire pour "détournement de fonds publics, abus de biens sociaux et recel de ces délits". Elle porte sur la réalité du travail d'attachée parlementaire de Penelope Fillon, pour lequel Le Canard enchaîné affirme qu'elle a été rémunérée 500.000 euros bruts pendant huit ans.

La révélation de cette perquisition tombe au moment où les explications de François Fillon sur les missions confiées à ses enfants sont remises en cause. Il a affirmé jeudi sur TF1 qu'il avait employé deux de ses enfants, quand il était sénateur, pour leurs compétences d'avocats. Mais, selon France Info, ils n'étaient encore qu'étudiants en droit. Ce dimanche, le candidat Les Républicains à la présidentielle tient un grand meeting à Paris, destiné à relancer sa campagne.