Politique

Perquisitions chez Michèle Alliot-Marie dans une enquête pour "abus de confiance"

Par Marina Cabiten, France Bleu mardi 18 mars 2014 à 14:49

Michèle Alliot-Marie à Paris en décembre 2013
Michèle Alliot-Marie à Paris en décembre 2013 © MaxPPP

La police a mené mardi des perquisitions au domicile de Michèle Alliot-Marie. Une enquête pour "abus de confiance" vise l'ancienne ministre et son père.

Michèle Alliot-Marie s'est déclarée "sereine", suite aux perquisitions menées mardi matin, entre autres à son domicile de Neuilly-sur-Seine. L'ancienne membre de plusieurs gouvernements de droite est visée par une enquête pour "abus de confiance", ainsi que son père.

Subventions douteuses

Trois juridictions sont concernées par cette affaire : Paris, Nanterre et Biarritz. Les magistrats s'intéressent selon une source judiciaire "à un certain nombre d'associations locales de Saint-Jean-de-Luz qui ont reçu des subventions de la municipalité" .

Des associations et un hôtel

Toujours selon cette source, la justice se penche aussi sur des "mouvements de fonds entre ces associations et l'hôtel de Chantaco" , dirigé par le père de la femme politique, lui-même ancien député-maire de Biarritz.

La police a également perquisitionné l'Office du tourisme de Saint-Jean-de-Luz dont MAM fut maire de 1995 à 2002, et enfin le fief de l'ancienne députée dans les Pyrénées-Atlantiques.

L'enquête a été déclenchée en juin dernier, après un signalement de la cellule antiblanchiment d'argent de Bercy, Tracfin, en décembre 2012.  

La carrière de Michèle Alliot-Marie - Aucun(e)
La carrière de Michèle Alliot-Marie

Partager sur :