Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Peyuco Duhart: "les sénatoriales ne sont pas à l'ordre du jour pour moi"

jeudi 20 juillet 2017 à 14:57 Par Anthony Michel, France Bleu Pays Basque

Après avoir quitté son parti Les Républicains, le maire de Saint-Jean-de-Luz nie toute ambition aux élections sénatoriales. Il ne voit pas non plus "quelle proposition pourrait lui être faite".

Peyuco Duhart a annoncé ce mercredi quitter son parti les Républicains
Peyuco Duhart a annoncé ce mercredi quitter son parti les Républicains © Radio France - Anthony Michel

Saint-Jean-de-Luz, France

"Vous savez que les futurs parlementaires devront quitter leur poste de maire, et moi je suis très attaché à ma mairie et à mon poste de vice président de l'agglomération". C'est dans ces termes que Peyuco Duhart balaie des ambitions aux élections sénatoriales qui auront lieu en septembre prochain.

Et pourtant, le contraire aurait pu être envisagé. Ce mercredi, le maire de Saint-Jean-de-Luz annonce quitter son parti Les Républicains, un parti auquel il appartenait depuis 2002, à l'époque à l'UMP. Ce qui l'a décidé: "la liste aux sénatoriales des Républicains que j'ai découverte dans la presse", explique l'élu luzien.

"Si mon nom était dans la liste, j'aurais procédé différemment" - Peyuco Duhart

La question de quitter le parti, Peyuco Duhart se l'est posé depuis ses dernières semaines. En particulier après les dernières défaites électorales. Il fait le bilan: "après les dernières défaites (...) on se rend compte que rien ne change, on fait de l’entre-soi, je suis un élu d'une ville de 14 000 habitants, la moindre des choses, c'est d'écouter ce que pensent les élus, eh bien non, puisqu'on ne sert à rien, j'en ai tiré les conséquences".

"J'ai toujours dit que je donnais la priorité à mon poste de maire" - Peyuco Duhart

Pour autant, le maire ne semble pas vouloir parti en solitaire pour la course aux sénatoriales. "Je donne la priorité à mon mandat de maire et à celui de vice président de l'agglo Pays Basque". Est-ce qu'il envisage de se présenter, dans une liste concurrente comme celle MoDEM / En Marche qui se monte autour de la vice-présidente du département Denise Saint-Pé ? "Je pense que je dirais non".