Infos

Philippe Madrelle : "Je ne voterai pas cette réforme sans avoir l'assurance que le rural soit à égalité avec l'urbain"

Par Nicolas Blanzat, France Bleu Gironde mercredi 9 avril 2014 à 7:01

Philippe Madrelle, le président du Conseil Général de la Gironde
Philippe Madrelle, le président du Conseil Général de la Gironde © Maxppp

Le président socialiste du conseil général de la Gironde, et sénateur, est abasourdi par l'annonce de Manuel Valls dans son discours de politique générale. Le nouveau premier ministre a proposé de supprimer les conseils départementaux en 2021. Philippe Madrelle ne votera pas ce projet de réforme en l'état actuel.

Manuel Valls a froissé les élus des conseils généraux lors de son discours de politique générale , hier, à l'Assemblée nationale. Le nouveau premier ministre préconise de réduire, de moitié, le nombre de régions en France, avec une nouvelle carte au 1er janvier 2017 si elles n'ont pas fusionné d'ici là.

Et l'ancien ministre de l'Intérieur propose aussi la suppression des conseils départementaux en 2021 , il s'agit de la nouvelle appellation des conseils généraux. Le président de l'assemblée des départements de France, le socialiste Claudy Lebreton , se dit "abasourdi" et dénonce "une méthode brutale" .

Un projet pas acceptable

Chez nous, Philippe Madrelle, le président du conseil général de Gironde, socialiste également, a aussi pris un petit coup sur la tête. Il n'accepte pas, en l'état actuel, ce projet de réforme . D'autant que Manuel Valls semble emboîter le pas de la droite.

"Je déplore les offensives répétées contre les assemblées départementales. Ce sort réservé au monde rural, c'est toute ma vie. Je ne voterai pas cette réforme sans avoir l'assurance que le rural soit à égalité avec l'urbain." — Philippe Madrelle, président socialiste du conseil général de Gironde

Philippe Madrelle a réservé son sentiment en exclusivité pour France Bleu Gironde.

Philippe Madrelle : "Je ne voterai pas cette réforme sans avoir l'assurance que le rural soit à égalité avec l'urbain"

Partager sur :