Politique

Philippe Richert élu président de l'Association des régions de France

Par Jules de Kiss, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mardi 26 janvier 2016 à 12:30

Philippe Richert (à droite) et son prédécesseur à la tête de l'ARF Alain Rousset
Philippe Richert (à droite) et son prédécesseur à la tête de l'ARF Alain Rousset © Maxppp

Philippe Richert, président Les Républicains de l'Alsace-Champagne-Ardennes-Lorraine a été élu président de l'Association des régions de France. Il était le seul candidat.

Philippe Richert, président Les Républicains de la région Alsace-Lorraine-Champagne-Ardenne, a été élu mardi président de l'Association des régions de France, par ses pairs, élus comme lui aux régionales de décembre. Il sera donc chargé de porter la voix des régions et de coordonner leurs actions.

Philippe Richert, 62 ans, étiqueté droite modérée, faisait figure de candidat de consensus. Seul candidat, il a été élu "par acclamation" à l'issue d'une assemblée générale et succède au socialiste Alain Rousset. Il sera donc le premier à diriger une association de 13 régions et non 22.

Des expérimentations en régions

_"Un challenge nous attend, a déclaré le nouveau président, porter tous ensemble la voix des Régions dans cette nouvelle époque où elles sont renforcées_". "Il faut que l'Etat mesure l'intérêt que nous travaillions ensemble pour moderniser la France, nous voulons la réformer et les Régions sont un moyen d'aller de l'avant", a-t-il poursuivi.

Philippe Richert compte utiliser les régions comme des zones d'expérimentation, il souhaite ainsi "proposer à l'Etat une méthode nouvelle". Le président de l'Alsace-Lorraine-Champagne-Ardennes a par ailleurs annoncé son souhaite de changer le nom de l'Association des régions de France : "Notre idée est que nous portions bientôt un nouveau nom pour matérialiser le fait que nous sommes une institution".

A l'issue des régionales de décembre, sept régions métropolitaines sont dirigées par la droite, cinq par la gauche, et l'exécutif de Corse est dirigé par des autonomistes. Également membres de l'ARF, les quatre territoires et régions d'outremer, ainsi que Mayotte, se partagent entre droite et gauche.

Partager sur :