Politique

Philippot en tête à Forbach, devant le maire PS sortant et une droite divisée

Par Robert Aymeric, France Bleu Lorraine Nord dimanche 23 mars 2014 à 22:31

Florian Philippot, vice-président du Front national - Forbach

Le vice-président du Front national, Florian Philippot termine le premier tour des municipales en tête avec 35,75% des voix contre 33% au maire sortant, le socialiste Laurent Kalinowski. En troisième et quatrième positions, les frères ennemis de la droite peuvent se maintenir. Vers une quadrangulaire?

Le vice-président du Front national, Florian Philippot, était attendu au tournant, il n’a pas déçu ses supporters. L’énarque frontiste sort en tête du premier tour des élections municipales à Forbach avec 35,75% des voix contre 33% au maire sortant, le socialiste Laurent Kalinowski.

“Nous démontrons que nous sommes le seul vote capable de battre le député-maire sortant qui le mérite vu ce qu’il a fait à Forbach" , a déclaré Florian Philippot au micro de France Bleu Lorraine.

Alexandre Cassaro (UMP) : "Faire barrage au FN"

Avec une participation de 55%, en hausse de cinq points par rapport à 2008, la campagne a mobilisé et le second tour s’annonce très indécis. Il pourrait dépendre de l'entente ou non des frères ennemis : Eric Diligent, divers droite (18,99%) et Alexandre Cassaro, UMP (12,26%). Si ce dernier se maintient, il y aura une quadrangulaire à Forbach.

"Pour le moment, je n’ai pas pris de décision, mais il faut faire barrage au Front national, c’est le principal objectif. Le FN est nuisible et dangereux ” a déclaré Alexandre Cassaro.

Eric Diligent (div. d.) : "pour le désistement de la liste la plus faible"

Patrick Weiten, le président UDI du conseil général de Moselle appelle de ses voeux la fusion des deux listes de droite arrivée, tout comme, François Grosdidier, maire de Woippy, (réélu dès le 1er tour) pour qui la victoire de Philippot serait "un cataclysme pire que la fin des houillères en Moselle Est" .

Un appel fermement rejetté par Eric Diligent : "je ne suis pas pour la fusion intégrale des listes. Cassaro n’est pas le candidat du rassemblement. Je suis pour le désistement de la liste la plus faible, il faut que l’UMP prenne ses responsabilités."