Politique

PHOTOS Débat spécial Municipales à Bergerac : les principales déclarations des candidats

Par Antoine Balandra, France Bleu Périgord vendredi 7 mars 2014 à 20:32 Mis à jour le vendredi 7 mars 2014 à 21:50

200 personnes avaient assisté au premier débat à Bergerac
200 personnes avaient assisté au premier débat à Bergerac © Radio France

France Bleu Périgord vous proposait ce vendredi soir un débat consacré à l'élection municipale à Bergerac, en partenariat avec le journal Sud Ouest. Les cinq têtes de liste étaient présents pour défendre leurs programmes lors d'une émission en public devant plus de 200 personnes à l'auditorium François Mitterrand de Bergerac.

Ils étaient tous là, à Bergerac : Dominique Rousseau, le maire PS sortant et candidat à sa succession, Daniel Garrigue, candidat Divers droite et ancien maire de la ville, Lionel Frel, pour EELV et le Parti de gauche, Carmel Fontana pour l'UMP et Robert Dubois pour le Front national étaient tous réunis pour [l'UNIQUE débat d'avant premier tour à Bergerac](/infos/municipales-2014-bergerac/en-direct-municipales-2014-debat-bergerac-avec-france-bleu-perigord-1341430 "Le débat spécial Municipales 2014 à Bergerac en intégralité") , organisé par France Bleu Périgord, ce vendredi soir à l'auditorium François Mitterrand, en public , en présence de près de 200 personnes.

Débat spécial Municipales à Bergerac : la photo des candidats - Radio France
Débat spécial Municipales à Bergerac : la photo des candidats © Radio France

Trois thèmes ont été évoqués: l'emploi dans une ville marquée par le chômage le plus élevé d'Aquitaine (12.6%), la sécurité, et aussi une troisième partie plus politique sur les chances de chacun et les stratégies possibles de second tour.

Emploi

En ce qui concerne l'emploi , Daniel Garrigue candidat divers droite et ancien maire a attaqué directement le maire sortant. Il a affirmé que "beaucoup de temps a été perdu ".

L'échange entre Dominique Rousseau et Daniel Garrigue sur l'emploi

"Au lieu d'investir dans des travaux de voirie, il aurait mieux valu investir dans l'économie ", selon lui.

"On a pas su s'appuyer sur les acteurs qui savent créer de l'emploi, c'est à dire les entreprises locales". — Daniel Garrigue

"J'entends qu'il n'a été rien fait au niveau du bâtiment " a réagi le maire sortant.

"Je rappelle que 80 millions d'euros ont été investis dans l'économie locale". — Dominique Rousseau

"La ville de Bergerac a créé 800 emplois ", a encore ajouté le candidat socialiste. 

Sécurité

Le débat s'est ensuite c oncentré sur la sécurité , avec une grosse passe d'armes entre le candidat UMP Carmel Fontana et Daniel Garrigue. 

"A Bergerac on n'a plus le droit de choisir son chemin librement". — Carmel Fontana

Il a donc proposé de la vidéosurveillance dans la ville, ce qui n'a pas convaincu Lionel Frel qui n'y croit pas.

Ecoutez la vive réaction de Carmel Fontana sur l'insécurité à Bergerac

Mais cela a pas mal irrité Robert Dubois, candidat du FN, qui propose également la vidéoprotection:

"Je vous propose d'adhérer au Front national". — Robert Dubois à Carmel Fontana

Pour Lionel Frel (EELV/PG) en revanche, c'est le FN et l'UMP qui alimentent le sentiment d'insécurité. "La police nationale fait son travail " a-t-il martelé en haussant le ton contre Robert Dubois.

Quant à Dominique Rousseau, il estime que les résultats sont là en matière de lutte contre la délinquance.

Climat politique

Enfin le débat s'est concentré sur l'élection elle-même, et les stratégies de premier et deuxième tour dans une ville très incertaine. Un débat marqué par la pirouette de Dominique Rousseau, maire PS sortant, qui a proposé à Lionel Frel de se désister en sa faveur s'il arrivait derrière lui au premier tour , ce qui a pris de court le candidat EELV qui s'est contenté d'indiquer qu'il s'en remettrait à la décision de ses militants quant à savoir si l'inverse était vrai.

Ecoutez l'échange entre Dominique Rousseau et Lionel Frel sur la stratégie d'entre deux tours

Robert Dubois, pour le FN, s'est lui dit convaincu d'être présent au second tour. Il espère même remporter la ville en cas de situation favorable, de quadrangulaire par exemple.