Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le député du Calaisis Pierre-Henri Dumont (LR) s'attaque au Ceta

-
Par , France Bleu Nord

Les députés se prononcent ce mercredi après-midi sur le Ceta, l'accord de libre-échange entre l'Union Européenne et le Canada, défendu par Emmanuel Macron et la majorité La République en Marche.

Le député du Calaisis, Pierre-Henri Dumont, à l'Assemblée Nationale
Le député du Calaisis, Pierre-Henri Dumont, à l'Assemblée Nationale © Maxppp - Christophe Morin

Lille, France

CETA, quatre lettres qui divisent les députés. L'accord de libre-échange controversé doit être ratifié ce mercredi à l'Assemblée nationale. Si la majorité présidentielle soutient le texte malgré quelques "frondeurs", l'opposition est clairement hostile à l'image de Pierre-Henri Dumont, le député Les Républicains du Calaisis qui prend la parole au nom de son groupe politique à l'Assemblée nationale ce mercredi après-midi :  

"Nous demandons d'exclure la filière bovine de cet accord."

Pourquoi Pierre-Henri Dumont combat le Ceta

La commission européenne affirme pourtant qu'aucun produit agricole canadien n'arrivera sur notre continent sans avoir respecté les règles de production exigées aux agriculteurs européens.

"La commission européenne ment, comme le gouvernement"

"Il est clairement établi, cela a été confirmé par le Ministère de l'Agriculture que des bovins nourris aux farines animales et dopés aux antibiotiques seront importés en Europe" assure le député du Calaisis.

Cet accord permettrait d'accroître les échanges commerciaux des deux côtés de l'Atlantique de 25% mais même ce point est remis en cause par Pierre-Henri Dumont : "On a déjà 6 milliards d'échanges par an, cet accord ne permettra des gains qu'à la marge".

"L'apport pour des ports comme Calais ou Dunkerque sera en réalité assez infime."

D'autres parlementaires de la région et dans l'opposition dénoncent cet accord, comme le secrétaire national du PCF et député du Nord Fabien Roussel

Le député LFI, Adrien Quaténnens, exprime ses craintes sur les conséquences d'un tel accord pour l'environnement :