Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Bordeaux : Pierre Hurmic s'engage à accueillir des familles de réfugiés afghans

- Mis à jour le
Par

Comme d'autres maires l'ont fait avant lui, Pierre Hurmic le maire de Bordeaux, s'engage à accueillir plusieurs familles de réfugiés afghans. 19 personnes devraient arriver prochainement dans la métropole.

Pierre Hurmic le maire de Bordeaux Pierre Hurmic le maire de Bordeaux
Pierre Hurmic le maire de Bordeaux © Maxppp - Bonnaud Guillaume

Pierre Hurmic, à son tour, se positionne, sur la situation en Afghanistan et sur le sort des réfugiés. Le maire de Bordeaux écrit, ce mercredi 18 août, sur Twitter, qu'il s'est engagé auprès du ministère des affaires étrangères, "à accueillir plusieurs familles afghanes". 

Publicité
Logo France Bleu

Quatre familles en attente de visa

Avant lui, mardi, plusieurs maires verts ou PS (Lyon, Strasbourg ou Marseille) avaient déjà pris position, se disant prêts à accueillir, des réfugiés Afghans. Juste avant la prise de position officielle de Pierre Hurmic, dans une lettre ouverte, Philippe Poutou le conseiller municipal NPA Bordeaux en Lutte, s'était ému du silence de son silence sur le sujet de l'Afghanistan ; lui réclamant "de faire de Bordeaux, une ville d'accueil, et de condamner fermement également les propos d'Emmanuel Macron dans son allocution de lundi "sur la nécessité de se "protéger" face à des "flux migratoires irréguliers".

Le maire de Bordeaux s'est exprimé ce mercredi après-midi à l'hôtel de ville où il a précisé qu'il voulait "faire les choses dans l'ordre juridique et procédural". Les réfugiés doivent d'abord obtenir un visa. Pour ça, ils ont besoin d'une "invitation précise sur un territoire précis", détaille Pierre Hurmic. "J'ai eu des contacts avec un certain nombre d'acteurs culturels, économiques qui m'ont signalé des situations de personnalités afghanes très impliquées dans la vie politique et culturelle de l'ancien régime et donc particulièrement menacées par le retour des Taliban. Ces personnes là m'ont été présentées comme désireuses de quitter leur pays", continue l'élu. 

Ça va aller très vite. Dès qu'ils ont le visa ils arrivent - Pierre Hurmic

Quatre familles afghanes doivent donc être accueillies dans la métropole de Bordeaux. 19 personnes en tout. Pour l'une d'entre elles, la cellule de crise du ministère des affaires étrangères a déjà donné son accord. "Ça va aller très vite. Dès qu'ils ont le visa ils arrivent. Et quand ils seront là, on se donnera les moyens de les accueillir dignement", annonce le maire bordelais. 

"Ce n'est pas de l'agitation, c'est du pragmatisme et de l'action, je suis content que ça marche déjà pour une famille, et je pense que dans les heures qui viennent je risque d'avoir des réponses, j'espère positives, pour d'autres familles", poursuit-il. Une manière de répondre 

Avant de s'exprimer, la mairie de Bordeaux, voulait se concerter avec les autres villes écologistes. Elle explique aussi qu'il s'agissait de connaître la position de l'Etat pour pouvoir travailler avec la préfecture, et qu'elle attendait aussi des sollicitations de familles de réfugiés, ou de réfugiés eux-mêmes. Plusieurs dossiers sont en cours d'examens : un Afghan installé à Bègles qui cherche à faire venir sa femme, mais également plusieurs chercheurs et universitaires.

Ma France : Mieux vivre

Hausse généralisée du coût de la vie, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent ainsi une nouvelle consultation citoyenne intitulée “Mieux vivre”. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres.

Publicité
Logo France Bleu