Infos

Pierre Laurent "Il faut développer la gratuité des transports au détriment de l'automobile"

Par Julie Guesdon, France Bleu Vaucluse mardi 11 mars 2014 à 5:05 Mis à jour le mardi 11 mars 2014 à 12:39

Pierre Laurent, premier secrétaire du Parti communiste
Pierre Laurent, premier secrétaire du Parti communiste © MaxPPP

Une fois par semaine, la 1re partie de France Bleu Midi Ensemble, de 12 h à 12 h 30, est consacrée aux municipales. Ce mardi 11 mars, le secrétaire national du Parti Communiste de France, Pierre Laurent, répondait aux questions de l'équipe de France Bleu Midi Ensemble et à vos questions par téléphone.

A l’occasion de son déplacement dans le Vaucluse mardi 11 mars pour soutenir les candidats PCF aux élections municipales, Pierre Laurent a accordé une interview à France Bleu.

Menée par David Aussillou et Daniel Morin, en direct du studio de France Bleu Vaucluse et en partenariat avec Public Sénat, Pierre Laurent a répondu aux questions des journalistes et des auditeurs sur des thématiques telles que les liens entre le Parti communiste et le Parti socialiste, aux dépens du Front de gauche ou encore la gratuité des transports en commun.

FBME spécial municipales 2014 : Pierre Laurent répond aux questions de nos journalistes et des auditeurs

Une gratuité progressive des transports en commun

"Les transports en commun sont devenu un bien de première nécessité mais leur gratuité nécessite des investissements". Longuement interrogé sur la mise en place de la gratuité des transports en commun, le premier secrétaire du PCF a insisté sur la nécessité d'y aller progressivement. Aujourd'hui, 22 villes en France proposent des transports en commun gratuit, un exemple pour Pierre Laurent. Pourtant, cette mesure a un coût "qu'il ne faut pas négliger".

Son financement ? "Il doit passer par un retour de la TVA à 5% sur les transports, par une participation des entreprises et par un maintien des moyens des collectivités locales".

Une union socialiste nécessaire

Au passage, le premier secrétaire du parti communiste égratigne les "cadeaux" du gouvernement aux grandes entreprises, "au détriment de la majorité des gens", qui eux, voient leurs charges et leurs impôts augmenter. Pourtant, le PCF a conclu un accord avec le PS dans 210 villes. Illogique ?

"Non" répond Pierre Laurent, qui rappelle qu'il s'agit d'un accord pour le second tour des élections municipales : "il s'agit de protéger certaines politiques de service public" qui pourraient être mises à mal par le conseil municipal, mais "le PCF restera bien indépendant au premier tour".

Partager sur :