Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Plan anti-drogue : "Marseille est la ville des plans... la ville Mappy" dit Stéphane Ravier

-
Par , France Bleu Provence

Après l'annonce du plan anti-drogue à Marseille ce mardi, Stéphane Ravier, sénateur du Rassemblement national et candidat à la mairie de Marseille pour 2020 dénonce sur France Bleu Provence un "plan supplémentaire dans une ville où il n'y a que des plans".

Stéphane Ravier parle d'un "plan com' " du gouvernement pour lutter contre le trafic de drogue.
Stéphane Ravier parle d'un "plan com' " du gouvernement pour lutter contre le trafic de drogue. © Maxppp -

Marseille, France

Il n'est pas convaincu par les mesures présentées par les ministres venus à Marseille ce mardi pour lutter contre le trafic de drogue et il le dit. Stéphane Ravier, sénateur du Rassemblement national des Bouches-du-Rhône et candidat à la mairie de Marseille pour 2020, ne cache pas ses mots, pour lui ce n'est qu'un plan supplémentaire. Rien de nouveau.  

"Voilà un énième plan. Marseille, c'est la ville Mappy. Qui peut croire que, soudainement, ils ont trouvé la solution miracle ?" - Stéphane Ravier

Le gouvernement annonce 55 mesures dont la création de l'Ofast, un nouvel office qui sera chef de file unique contre les trafics de drogue dès le 1er janvier prochain et coordonnera l'action de tous les acteurs dans la lutte anti-stupéfiants au niveau local et national. Cet office associera pour la première fois dans sa gouvernance, police, gendarmerie, douanes et magistrats. Il est question aussi d'ouvrir une plateforme téléphonique pour signaler les points de vente. 

"Les points de vente, la police les connaît par cœur. J'ai passé du temps avec la police, ils m'ont très bien fait comprendre qu'ils savaient où se trouvaient les points de vente".

Alors quelles solutions propose le sénateur ? Il veut plus de policiers dans les cités pour agir notamment la nuit.  

"Tant qu'on ne donnera pas plus de moyens à la police pour s'attaquer aux boutiques de nuit qui fleurissent aux quatre coins de nos quartiers, tant qu'on ne s'attaquera pas au portefeuille des trafiquants de drogue ça ne servira à rien". 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu