Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Plan Borloo - "Il faut au moins 48 milliards d'euros pour la banlieue" estime Philippe Rio, le maire de Grigny

jeudi 26 avril 2018 à 9:29 - Mis à jour le jeudi 26 avril 2018 à 13:04 Par Martine Bréson, France Bleu Paris

Le plan Borloo sur la banlieue est remis ce jeudi au Premier Ministre Edouard Philippe. Philippe Rio, maire communiste de Grigny (Essonne), qui a travaillé sur ce rapport, indique qu'il faut au moins 48 milliards d'euros pour les quartiers.

Philippe Rio
Philippe Rio © Radio France - Martine Bréson

Paris, Île-de-France, France

Le rapport Borloo sur la banlieue est remis ce jeudi au Premier ministre Edouard Philippe. Philippe Rio, maire communiste de Grigny (Essonne), travaille depuis six mois avec toute une équipe sur ce rapport. Invité de France Bleu Paris ce jeudi matin, Philippe Rio indique qu'il faut au moins 48 milliards d'euros pour réaliser ce plan. 

Bercy peut trouver cet argent, estime le maire de Grigny car "il en va de notre République et de la France. Une partie de l'argent ira dans la rénovation urbaine, une autre pour l'éducation et la formation professionnelle... si on n'a pas acquis un savoir être et un savoir-faire on ne peut pas être dans l'emploi". 

La jeunesse fait partie des priorités

Avec cette jeunesse des quartiers, "soit on produit la relève dans ce pays, on fait de la cohésion, sinon ce sera l'explosion. Aujourd'hui, il y a des signaux sourds un peu partout en France". "Nous sommes sur un volcan", dit-il. Le rapport propose des mesures globales qui s'installent dans la durée. "Nous ne voulons plus de mesures gadgets... Il faut un changement des mentalités, la classe politique française doit évoluer, il nous faut du temps et des choses solides et de la globalité".

Réconcilier la République avec les quartiers populaires" - Philippe Rio

"Nous voulons une mobilisation nationale sur la question des quartiers" précise Philippe Rio qui estime qu'aujourd'hui "il faut un _investissement massif dans l'humain_. La mère des batailles restera l'éducation, la question de la formation professionnelle, de la lutte contre illettrisme qui est à hauteur de 20% dans nos quartiers politique de la ville". L'objectif c'est de "réconcilier la République avec les quartiers populaires". 

Regardez  l'intégralité de l'interview de Philippe Rio