Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique
Dossier : Mouvement de grève contre la réforme des retraites

Plusieurs centaines de personnes dans les rues de Guéret ce jeudi contre la réforme des retraites

-
Par , , France Bleu Creuse

Le retrait provisoire de l'âge pivot du projet du gouvernement ne leur a pas suffi. Selon la CGT, 400 personnes sont descendues ce jeudi matin dans les rues de Guéret contre la réforme des retraites.

Ces manifestants sont habillés en faucheuse car ils refusent "de travailler jusqu'à la mort".
Ces manifestants sont habillés en faucheuse car ils refusent "de travailler jusqu'à la mort". © Radio France - Camille André

Guéret, France

Les manifestants étaient moins nombreux que la semaine dernière à défiler dans les rues de Guéret. La CGT a compté environ 400 personnes dans le cortège ce jeudi 16 janvier dans la matinée, contre 1500 personnes la semaine dernière. 

Ils sont partis de la gare de Guéret. Le cortège a ensuite cheminé jusqu'à la préfecture en passant par le rond-point cacahuète et le rond-point Arfeuillère. La manifestation s'est déroulée dans le calme, guidée par une quinzaine de citoyens déguisés en faucheuse. Ils avaient aussi fabriqué des masques à l'effigie d'Emmanuel Macron. 

Ça fait maintenant 40 jours que certains Creusois manifestent contre la réforme des retraites.  Samedi 11 janvier, le gouvernement a pourtant fait évoluer sa position. Il s'est dit prêt à renoncer à appliquer le système de l'âge pivot, à condition que les syndicats trouvent un moyen de renflouer les caisses de retraite. Il s'agit donc d'un retrait provisoire et sous condition. 

Les manifestants ont le sentiment d'être pris pour des imbéciles

Ce geste a semblé agacer certains manifestants comme Sylvie, qui travaille au conseil départemental : " Personnellement je le vis plutôt mal car il s'agit d'une fausse promesse. Ce retrait est provisoire, tout cela va être rediscuté et on n'est pas du tout sûr que l'âge pivot disparaisse réellement". 

Stéphanie, une enseignante est encore plus remontée:

On a le sentiment qu'on nous jette des cacahuètes pour nous calmer un peu et faire passer la pilule

"On le retire provisoirement, qu'est-ce que ça veut dire provisoirement? se demande-t-elle avant de trancher : ça veut dire qu'on ne retire rien du tout. C'est reculer pour mieux sauter et de toute manière ça finira par passer. On se moque de nous une fois de plus".

Bien que la mobilisation soit en baisse, ce jeudi 16 janvier, Laurent le responsable CGT de la Creuse Laurent Margueritat veut rester optimiste. Il estime que de "nouvelles têtes" apparaissent à chaque manifestation. Cette semaine, l'intersyndicale est allée à la rencontre de différentes professions (les éboueurs, la santé, les enseignants), afin de tenter de faire vivre la mobilisation. 

Une prochaine journée de mobilisation est d'ores et déjà prévue le vendredi 24 janvier. Le projet de loi sur les retraites sera en effet examiné en Conseil des ministres ce jour-là.

Une assemblée générale était aussi prévue à 14h devant la gare de Guéret pour déterminer d'autres actions à mener dans les jours à venir. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu