Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

PMA : le sénateur LR du Vaucluse Alain Milon se félicite de l'avis rendu par le Conseil national d'éthique

-
Par , France Bleu Vaucluse

Le Comité consultatif national d'éthique s'est prononcé, ce mardi, pour l'extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux célibataires. Une décision soutenue depuis des années par Alain Milon, sénateur LR du Vaucluse.

Alain Milon, sénateur LR de Vaucluse
Alain Milon, sénateur LR de Vaucluse © Radio France - Daniel Morin

Vaucluse, France

Le Comité consultatif national d'éthique (CCNE) prépare le terrain pour la future loi bioéthique. Ce mardi, les sages de la santé se sont prononcés pour l'extension de la procréation médicalement assistée aux couples de femmes et aux célibataires. "Je suis satisfait, c'est la mise en place d'une égalité entre les femmes", estime Alain Milon, sénateur LR du Vaucluse, invité ce mercredi de France Bleu Vaucluse Matin.

"Ces gens respecteront les droits de l'enfant"

Pour ceux qui s'opposent à cet avis, l'extension de la PMA aux couples de femmes risque de créer des "orphelins de père". Un argument qui ne tient pas, pour Alain Milon : "Il vaut mieux parfois désirer un enfant et avoir un droit à l'enfant, sachant que ceux qui souhaitent avoir ce droit sont des gens qui respecteront les droits de l'enfant. Les familles recomposées, les femmes célibataires et les femmes divorcées ont aussi des enfants qui ne voient pas beaucoup leur père."

En 2010, Alain Milon a rédigé une proposition de loi pour autoriser une gestation pour autrui (GPA) encadrée par un juge et sous forme de don. Ce mardi, le CCNE a rejeté en bloc toute autorisation de la GPA. "Le Comité nationale d'éthique a suivi les sondages qu'il a fait par l'intermédiaire d'Internet, qui ne sont pas encore favorables pour la GPA, estime le sénateur LR. Le problème, c'est que cette GPA est refusée en France mais elle se fait à l'étranger. Les gens qui souhaitent un enfant le font ailleurs."

En ce qui concerne le droit à mourir dans la dignité, le CCNE propose de ne pas changer la loi Claeys-Leonetti de 2016. Alain Milon est sur la même ligne.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu