Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Poitou : démission de la maire de Croutelle, devenue le "punching-ball" de certains admninistrés

mercredi 6 septembre 2017 à 17:37 Par Jules Brelaz, France Bleu Poitou

Véronique Ley, la maire de Croutelle (Vienne), a annoncé cette semaine qu'elle démissionnait de son mandat. Elle raconte les mille-et-un tracas quotidiens auxquels elle a dû faire face. Une campagne de dénigrement sur les réseaux sociaux a été la goutte qui a fait déborder le vase.

Image d'illustration
Image d'illustration © Maxppp -

Croutelle, France

Elle jette l'éponge, ou plutôt l'écharpe tricolore. A Croutelle, petite commune de 848 habitants située près de Poitiers, la maire Véronique Ley démissionne après trois ans de mandat. Pour expliquer sa décision, l'élue énumère les difficultés rencontrées et notamment les menaces de certains administrés.

Quand quelque'un me dit, je vais descendre avec une kalachnikov à la mairie, moi ça me choque !

"Etre maire, c'est quand même être seul face à des conflits à gérer, des conflits qui peuvent prendre parfois beaucoup d'ampleur, difficile de faire respecter les règles d'urbanisme. Un refus de permis de construire, un conflit de voisinage, ça peut être un chien qui aboie. Les personnes appellent la mairie, parce que, disent-ils, c'est pas normal le maire ne fait pas son travail.."

Défouloir sur Facebook

Les difficultés ne s'arrêtaient pas sur le seuil de la mairie pour Véronique Ley. "Ça prend de l'ampleur maintenant sur les réseaux sociaux; on créé sa page Facebook, on met en doute votre honnêteté, on vous traite d'incapable, et forcément ça m'atteint. J'étais dans une situation où j'étais fragile par rapport à des affaires personnelles, et quand vous avez des campagnes de dénigrement qui s'ajoutent en plus, c'est la goutte qui fait déborder le vase."

Des élections complémentaires auront lieu en novembre pour élire deux conseillers municipaux manquants. L'équipe au grand complet désignera ensuite un nouveau maire.