Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Polémique autour d'un événement organisé pour les collégiens au Zénith de Dijon

-
Par , France Bleu Bourgogne

Des milliers de collégiens seront réunis au Zénith de Dijon vendredi 27 septembre, à l'invitation du président du conseil départemental de la Côte-d'Or. L’opposition demande des explications sur un événement qui selon elle instrumentalise les collégiens.

C'est au Zénith de Dijon que des milliers de collégiens ont été conviés à prendre connaissance des résultats d'une enquête
C'est au Zénith de Dijon que des milliers de collégiens ont été conviés à prendre connaissance des résultats d'une enquête © Radio France - Jacky Page

« Nous nous élevons contre l’instrumentalisation des collégiens et collégiennes du département, et l’utilisation des moyens publics de la collectivité à des fins politiciennes ». Telle est la conclusion d’une lettre ouverte qu’a adressée Colette Popard au président du conseil départemental de la Côte-d’Or. La présidente du groupe politique d’opposition les Forces de Progrès reproche à François Sauvadet les conditions dans lesquelles plusieurs milliers de collégiens ont été invités au Zénith de Dijon le 27 septembre.

Présentation d'une enquête orchestrée par le conseil départemental des jeunes

Comme des milliers d’autres élèves de la Côte-d’Or, Ryan, élève en 4e au collège Le Parc de Dijon, raconte comment il en a été informé : « la conseillère principale d’éducation est venue, on était en techno. Elle nous a dit qu’elle avait un document à nous donner par rapport à une sortie avec tous les collèges au Zénith de Dijon. Il y aura les résultats d’une enquête et après un concert ». L’enquête en question, qui sera dévoilée devant les élèves par François Sauvadet, a été organisée au cours de la dernière année scolaire, par les membres du conseil départemental des jeunes, sur le thème "comment les collégiens imaginent la Côte-d’Or demain". Après cette présentation, les collégiens auront droit à un spectacle de rap et hip-hop avec le chanteur Ridsa.

Le vendredi après-midi sur un temps de travail scolaire, ça peut être gênant ▬ Céline Tonot, conseillère départementale d'opposition

Le problème, c’est que l’opposition départementale reproche pêle-mêle au président Sauvadet un manque de transparence sur le coût de l'opération, une utilisation à des fins politiciennes d'une plate-forme numérique éducative, et une absence de concertation avec l'Éducation nationale. Céline Tonot, élue du canton de Longvic, résume ces griefs : « que la restitution soit faite, c’est normal, un travail a été effectué, il n’y a aucun problème,. Après, les modalités sont peut-être à revoir. Convier les élèves au titre du département, le vendredi après-midi sur un temps scolaire, ça peut être gênant. En tout cas, ça a gêné des parents d‘élèves qui nous ont alertés, et puis ça alerte aussi les principaux des collèges à qui on a demandé de pouvoir envoyer des élèves. »

L'utilisation contestée d'une plate-forme numérique

L’un des points qui font débat, c’est l’utilisation, pour inviter les élèves, de l’Espace Numérique de Travail « Éclat », réservée en principe aux échanges entre la communauté éducative, l’académie de Dijon, les enseignants et les parents d’élèves. Consulté, Fabian Clément, co-secrétaire académique du syndicat SNES-FSU, considère « qu’on peut s’interroger sur le respect du principe de neutralité, parce que l’école doit être neutre en matière religieuse, commerciale et politique. Et c’est vrai que cet ENT, fourni par la collectivité territoriale, sert quand même un peu à des fins de communication politique ». 

Dans sa lettre ouverte, Colette Popard rappelle que la Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés avait rappelé à l’ordre Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes, pour une utilisation similaire et abusive du fichier des élèves de sa région. L’affaire agace aussi au rectorat, où l’on précise qu’il n’y a pas eu de concertation, et qu’il n’a pas été associé à l’organisation de cet événement, organisé un vendredi après-midi sur les heures de cours, qu’il faudra bien rattraper.

La réponse de François Sauvadet

Pour sa part, François Sauvadet fait savoir qu’ "il n’a pas l’intention de polémiquer avec Mme Popard par respect pour ces milliers de jeunes qui ont débattu de leur avenir en Côte-d’Or dans chaque collège, et nous ont fait part de leurs aspirations et de leur vision de l’avenir. Par respect également pour les membres du Conseil départemental des jeunes qui ont œuvré tout au long de leur mandature pour préparer ces rendez-vous et organiser la consultation des 24.000 collégiens de Côte-d’Or ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess