Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Polémique autour de la venue de Bernard Cazeneuve à Bordeaux

mardi 1 décembre 2015 à 19:12 Par Noémie Bonnin, France Bleu Gironde et France Bleu

Le ministre de l'intérieur est venu soutenir le socialiste Alain Rousset en meeting lundi soir à Bordeaux. La droite dénonce "l'incroyable légèreté de Bernard Cazeneuve", le jour même où 152 chefs d'Etats étaient reçus à Paris pour la COP21.

Bernard Cazeneuve est venu soutenir Alain Rousset lundi soir à Bordeaux.
Bernard Cazeneuve est venu soutenir Alain Rousset lundi soir à Bordeaux. © Maxppp

Bordeaux, France

La gauche assure que la venue de Bernard Cazeneuve à Bordeaux était prévue de longue date, mise entre parenthèses avec les attentats, puis finalement confirmée au dernier moment. Le ministre de l'intérieur est donc venu soutenir le président sortant de la région Aquitaine Alain Rousset, lundi soir, en meeting à Bordeaux (à l'Athénée municipal). 

Pour le camp de Virginie Calmels, cette venue est choquante : "Cette escapade à Bordeaux est irresponsable. Cela pose plusieurs questions : alors que l'état d'urgence d'une France en guerre a été décrété, que l'alerte attentat est à son niveau le plus élevé, que la France recevait ce même jour (lundi) 152 dirigeants mondiaux pour la COP21, était-ce bien la place de l'un des deux ministres les plus concernés par la situation de venir battre les estrades pour les régionales ?" s'interroge Pierre Durant, colistier de Virginie Calmels, pour la droite et le centre. "C'est inquiétant. De toute évidence, Alain Rousset , désespéré par l’hémorragie de ses soutiens depuis cinq mois est aux abois.

Alors que la France recevait 152 dirigeants mondiaux à Paris, était-bien la place [de Bernard Cazeneuve] d'être à Bordeaux ?

— Pierre Durand, Les Républicains

Le camp Rousset se défend : "Je constate que la polémique est toujours dans le camp de Virginie Calmels, c'est sa marque de fabrique" dénonce Florent Boudié, député de Gironde et porte-parole d'Alain Rousset dans cette campagne pour les élections régionales. "Je pense qu'elle ferait mieux de s'inspirer de l'attitude très digne d'Alain Juppé. Comme tous les déplacements de ministre dans un contexte électoral, ce déplacement est à la charge unique du parti socialiste" veut rassurer l'élu socialiste. 

A l'époque du numérique et des communications, un ministre peut se déplacer en province tout en donnant des directives très claires aux services."

— Florent Boudié, PS

Florent Boudié donne sa version : "On a constaté que quand il y a eu des échauffourées place de la République à Paris, les forces de l'ordre ont été présentes, sur les directives du ministre de l'intérieur. Je n'ai pas le sentiment que la COP21 n'ait pas fonctionné convenablement, y compris sur le plan sécuritaire. A l'époque du numérique et des communications, un ministre peut se déplacer en province tout en donnant des directives très claires aux services. "