Politique

Polémique à Bourg-lès-Valence autour d'une réunion de France Palestine Solidarité

Par Stéphane Milhomme, France Bleu Drôme-Ardèche mardi 29 avril 2014 à 6:15

Polémique à Bourg-lès-Valence autour d'une réunion de France Palestine Solidarité
Polémique à Bourg-lès-Valence autour d'une réunion de France Palestine Solidarité © Radio France

Une centaine de personnes de plusieurs associations et militants des droits de l'Homme ont manifesté lundi soir en marge du conseil municipal de Bourg-lès-Valence. Les militants contestaient le refus du nouveau maire UMP, Marlène Mourier, de leur accorder une salle pour une réunion. L'élue veut signifier que les règles du jeu ont changé désormais pour obtenir une salle.

Quelle n'a été la surprise de France Palestine Solidarité Drôme Ardèche de voir dans un premier temps qu'elle n'aurait pas la salle François Mitterrand pour des raisons de sécurité , puis parce qu'elle n'était pas issue de la commune de l'agglomération de Valence. Bernard Gruffaz, le président de l'association, regrette ces rebondissements, d'autant qu'il avait fait sa demande de sall e en février dernier.

Le nouveau maire prévient que les règles ont changé

Mais depuis, la municipalité est passée de gauche à droite. La réunion avec quatre réfugiés palestiniens a bien eu lieu le 14 avril dernier, devant 140 participants. Elle ne s'est pas déroulée dans cette salle voisine de l'hôtel de Ville mais à la maison de l'Allet après autorisation de ce centre culturel et social.

Désormais, le maire UMP, Marlène Mourier, prévient que sa  Municipalité sera plus regardante, au nom de "l'intérêt local" . D'autant qu'elle souhaite trouver des moyens de réaliser des économies afin de baisser les taux d'imposition de 2% . C'est pourquoi les associations de sa commune pourront demander une salle gratuitement. En revanche, celles qui n'ont pas d'adhérents bourcains ou qui sont extérieures à la ville devront payer la location.

Marlène Mourier, maire UMP de Bourg lès Valence dans la Drôme.  - Radio France
Marlène Mourier, maire UMP de Bourg lès Valence dans la Drôme. © Radio France
En septembre 2011, le tribunal administratif de Grenoble avait annulé une subvention de mille euros de la mairie de Valence (alors gérée par la gauche) à cette même association France Palestine Drôme Ardèche. Les juges administratifs estimaient que ce n'était pas de la compétence de la ville de financer une association qui milite pour la paix au Proche Orient.

Polémique à Bourg-lès-Valence autour d'une réunion de France Palestine Solidarité