Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Le maire de Clermont-Ferrand défend sa ville dans une lettre ouverte après un article de Télérama

mercredi 4 octobre 2017 à 16:36 Par Eric Le Bihan, France Bleu Pays d'Auvergne

L'hebdomadaire consacre un dossier socio-culturel à la capitale auvergnate dans son dernier numéro. Un article "parisien", selon Olivier Bianchi qui contre-attaque dans une lettre ouverte. Ça tombe bien, Télérama organise prochainement deux journées de rencontres culturelles... à Clermont-Ferrand!

Clermont-Ferrand
Clermont-Ferrand © Radio France - Eric Le Bihan

Clermont-Ferrand, France

Télérama va donc s'installer pendant deux jours dans l’amphithéâtre Agnès Varda de l’université Clermont Auvergne à Clermont-Ferrand. Deux journées gratuites de "Débats Généreux" (13 et 14 octobre) durant lesquelles sont programmées des rencontres avec des artistes, mais aussi des débats ou encore un ciné-club. Un évènement culturel qui sera conjointement lancé le 13 octobre par la directrice de la rédaction de Télérama, Fabienne Pascaud, et par le maire de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi.

Clermont, puy de culture

Si cette présentation avait eu lieu ce soir, on aurait pu miser sur un climat légèrement frisquet, voire glaciale, mais la rancune ne fait pas partie de l'ADN local. Ou si peu. L'hebdomadaire culturel, qui s'invite donc dans la capitale auvergnate, dresse une autopsie socio-culturelle de la ville de Clermont-Ferrand dans son dernier numéro (du 7 au 13 octobre). La couverture volontairement pâle et brumeuse du magazine annonce un peu la couleur. Quant au dossier de trois pages intitulé "Puy de culture", il est rédigé sans complaisance et c'est tant mieux. Même si on peut comprendre que les Clermontois les plus chauvins (ou susceptibles) le trouvent aussi très élitiste (c'est Télérama, pas le journal de Mickey) et déconnectée de la réalité contemporaine.

Dossier de Télérama consacré à Clermont-Ferrand et son potentiel culturel - Radio France
Dossier de Télérama consacré à Clermont-Ferrand et son potentiel culturel © Radio France - Eric Le Bihan

Beaucoup de vérités sont écrites dans cet article, mais le maire de Clermont-Ferrand n'en a pas eu la même lecture. Pour en avoir le cœur net et se faire sa propre opinion, il n'y a qu'une solution : acheter Télérama (2,80 Euros) et lire le dossier. Quelques salariés de France Bleu, y compris des Auvergnats de souche, s'y sont collés et n'ont rien trouvé de scandaleux dans le contenu. Un travail "honnête", même si la ville a beaucoup changé en l'espace de 20 ans. D'autres médias "parisiens" ont été autrement plus caricaturaux et blessants dans un passé récent.

Cet article, c'est pourtant la goutte qui a fait déborder le "Puy" d'Olivier Bianchi, assoiffé de culture au point de rêver sa ville en future capitale européenne de la culture (en 2028). Le maire s'est chargé de le dire et de l'écrire. Ça a commencé mardi soir sur Twitter avec des posts de clichés symbolisant le dynamisme et le fierté d'être clermontois (#cacestmaville). Et la contre-attaque s'est poursuivie ce mercredi matin avec la publication d'une lettre ouverte sur la page Facebook d'Olivier Bianchi. Le maire y écrit notamment. "quelle déception qu'un grand journal comme le vôtre ait raté notre rendez-vous!". Et de poursuivre "vous rejouez l'énième version de l'élite parisienne qui a le monopole du bon goût quand la Province n'est que misère, ennui et désolation architecturale..." (l'intégralité de la lettre ouverte ci-dessous). Il n'y a pas que les débats qui s'annoncent généreux les 13 et 14 octobre prochains à Clermont-Ferrand.