Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

"Le RSA sert à acheter de l'alcool, de la drogue" : le filloniste Norbert Bouvet fait son mea culpa

-
Par , , France Bleu Mayenne
Grez-en-Bouère, France

L'élu mayennais avait provoqué un tollé après sa déclaration sur les bénéficiaires du RSA. Ce vendredi matin, il regrette ses propos.

Norbert Bouvet dans les studios de France Bleu
Norbert Bouvet dans les studios de France Bleu © Radio France

Fin novembre, Norbert Bouvet est l'invité de la rédaction de France Bleu Mayenne. Et à notre micro, il lâche ce qui va devenir, pour lui, un boulet : "l'argent du RSA sert à acheter de l'alcool, de la drogue et à la prostitution". Le vice-président du conseil départemental de la Mayenne, porte-parole de la campagne de François Fillon pendant la primaire, se fait très vite vilipender sur les réseaux sociaux, les internautes critiquant avec virulence ce discours anti-pauvres. L'humoriste-imitateur, Nicolas Canteloup, se moque, lui aussi, de Norbert Bouvet dans sa chronique radiophonique. La polémique enfle.

Des élus de son propre camp se désolidarisent, d'autres, à gauche, lui demandent des excuses. Le Mayennais, pourtant, va camper sur ses positions plusieurs jours. Mais, ce matin, chez nos confrères de Ouest-France, on apprend qu'il regrette ses propos. Norbert Bouvet reconnait avoir été maladroit sans s'en rendre compte. Nous avons tenté de le joindre à plusieurs reprises pour lui demander des explications. Le conseiller départemental n'a pas répondu à nos sollicitations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess