Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Polémique sur le voile : Marie-Guite Dufay annonce avoir fait un signalement au Procureur

Invitée de France Bleu ce jeudi, la présidente PS du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay est revenue sur la polémique sur le voile déclenchée il y a un mois après la vidéo d'un élu RN.

La présidente de Région était ce jeudi l'invitée de France Bleu.
La présidente de Région était ce jeudi l'invitée de France Bleu. © Radio France - Philippe Renaud

Dijon, France

Un mois après la polémique sur le voile déclenchée par la vidéo d'un élu du Rassemblement national tournée en pleine séance, la présidente PS du Conseil régional de Bourgogne Franche-Comté Marie-Guite Dufay s'est expliqué ce jeudi matin sur les radios locales du réseau France Bleu.

Je n'aurais pas dû laisser passer ce qui s'était dit le matin

"Nous avons fait un signalement au Procureur, car au-delà de la posture de ce responsable du groupe d'extrême droite, il y avait eu de sa part, avant dans la matinée, (d'autres) propos", a-t-elle expliqué.

"J'avais hésité à les souligner et à lui demander d'arrêter parce que je sentais qu'un incident était possible et je ne voulais pas braquer l'attention de notre assemblée sur un incident, donc j'avais laissé passé, je n'aurais pas dû laisser passer ce qui s'était dit le matin".

"Le Procureur nous a contactés parce qu'il nous a demandé aussi des éléments complémentaires pour nourrir la plainte que la personne, qui a été verbalement attaquée, a faite" a-t-elle précisé.

Au nom de la laïcité on réclame tout et n'importe quoi

"On a été dépassés", assure Marie-Guite Dufay. "Au-delà de la posture de l'extrême droite qui s'est manifesté de façon terriblement agressive et irrespectueuse, ce que je retiens c'est ce manque absolu de respect et cette confusion qu'il y a eu dans la parole - et qu'il y a dans une grande partie des Français - on assimile musulman, islamiste, et terroriste, c'est affreux..."

"Vous savez le Père Delorme, qui sait de quoi il parle en matière de diversité de population (le Père Delorme, prêtre lyonnais surnommé "le curé des Minguettes" est connu pour son engagement dans le dialogue inter-religieux NDLR), il parle de l'islamo-folie dans notre pays, et ça, je pense que c'est extrêmement grave pour notre démocratie".

"Revenons à du respect élémentaire : les lois de la République qui s'incarnent dans notre Laïcité, elles poussent à ce respect mais aujourd'hui on voit qu'au nom de la laïcité on réclame tout et n'importe quoi, au nom de la laïcité on demande à cette dame de se découvrir alors qu'elle a la Loi pour elle, moi je dis... respect, respect, respect".

Un changement de règlement intérieur ?

"Je me pose des questions sur la façon dont les photos et les films se fabriquent dans notre assemblée, c'est vrai que je ne veux pas prendre de décision précipitée, je soumettrais ça à mon assemblée". Mais Marie-Guite Dufay s'interroge : "Nous enregistrons les séances, (elles) sont publiques, tous nos débats sont visibles, est-ce qu'il y a besoin, à côté de cela, que chacun s'empare de photos qui ensuite circulent sur les réseaux sociaux ?"

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu