Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Politique

Polémique sur les caméras-piétons : quand le préfet saisit le procureur contre Gaël Perdriau

jeudi 7 juin 2018 à 19:08 Par Julien Corbière, France Bleu Saint-Étienne Loire

Le préfet de la Loire vient de "signaler" le cas du maire de Saint-Étienne au procureur de la République. Il lui reproche d'avoir poursuivi l'expérience des caméras-piétons sur les policiers municipaux, alors même que le Parlement est sur le point d'en valider l'utilisation.

Le préfet de la Loire Évence Richard et le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau : des relations tendues depuis quelques semaines
Le préfet de la Loire Évence Richard et le maire de Saint-Étienne Gaël Perdriau : des relations tendues depuis quelques semaines © Maxppp -

Saint-Étienne, France

Les deux hommes se voient pourtant plusieurs fois par semaine. Mais les relations deviennent électriques entre le préfet de la Loire, Évence Richard, et le maire LR de Saint-Étienne Gaël Perdriau. On vient d'apprendre que le premier, représentant de l'État dans le département, avait formulé un "signalement" au procureur de la République de Saint-Étienne concernant Gaël Perdriau, maire de la première ville du département. Concrètement il considère que celui-ci s'est mis hors la loi, lundi 4 juin, en demandant à ses policiers municipaux de conserver leurs caméras-piétons.

Un contentieux très forts entre les deux hommes sur le sujet

La semaine dernière, notamment sur l'antenne de France Bleu, le préfet et le maire s'étaient livrés à une passe d'arme de deux jours sur le sujet. Le préfet estimait que le maire aurait du suspendre l'utilisation de ces caméras pour ses policiers, en attendant que le législateur ses prononce.

Depuis le début le préfet est particulièrement remonté sur le sujet, reprochant par exemple au maire de Saint-Étienne de "s'affirmer comme un chantre des libertés individuelles en se mettant en infraction". Il est vrai que Gaël Perdriau avait parlé auparavant de "l'application bête et méchante d'une directive".

Voilà donc le - nouveau - procureur de Saint-Étienne chargé d'arbitrer un conflit entre deux des principaux hommes publics du département de la Loire. Le parquet confirme l'existence de ce signalement, en précisant qu'il est à l'étude et qu'il mérite une analyse juridique approfondie car d'autres maires dans le pays sont dans la même situation.

Alors que le Parlement est sur le point d'autoriser l'utilisation de ces caméras

Cette information tombe alors que le maire criait victoire en début de semaine. En effet, le ministère de l'Intérieur a finalement décider de pérenniser l'utilisation de ces caméras-piétons et un amendement a même été voté dès mardi soir au Sénat dans ce sens. Le préfet semble donc tenir rigueur au maire d'avoir enfreint la loi pour quelques jours.

Le maire est "outré" 

Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne,  a très vite réagi à l'action du préfet. Il s'est déclare outré d'apprendre le signalement  et ce "alors même que le parlement  va très prochainement valider cette utilisation, et que le ministère de l'Intérieur reconnaît que "es premiers éléments en sa possession laissent apparaître (...) un bilan très positif".  Gaël Perdriau qui se réserve le droit de réagir ce vendredi 8 juin.

Le plus inattendu dans cette affaire, c'est que les trois hommes - maire, préfet, procureur - vont se retrouver ce vendredi ensemble à l'occasion de la cérémonie d'installation du nouveau procureur de la République David Charmatz au palais de justice de Saint-Étienne. Ambiance...

Le Préfet de la Loire a également formulé un signalement au procureur de la République de Roanne concernant Yves Nicolin. Ce vendredi la cabinet du maire parle d'un "non événement".