Infos

Polémique "Wanted" à Grenoble, Matthieu Chamussy ne l'aurait pas fait

Par Nicolas Crozel, France Bleu Isère mardi 30 août 2016 à 9:25

Matthieu Chamussy ne cautionne pas l'offensive d'Alain Carignon
Matthieu Chamussy ne cautionne pas l'offensive d'Alain Carignon © Maxppp - Maxppp 2016

Matthieu Chamussy réagit sur France Bleu Isère à la polémique "Wanted". Ces affiches ont été placardées par Alain Carignon dans Grenoble, elles s'en prennent nommément aux élus et anciens élus de gauche accusés d'avoir "ruiné la ville"

"Nous vivons une période ou la société est en tension, il faut se préserver autant que possible des attaques de personnes" voilà la réponse de Matthieu Chamussy à l'offensive menée par l'ancien maire Alain Carignon épaulé par des militants de son propre parti "Les républicains" à Grenoble. La distribution de tracts et d'affiches "Wanted" sur lesquels figurent 25 portraits d'élus qui se seraient rendus responsables d'avoir "ruiné Grenoble".

À lire aussi : Des élus "wanted" à Grenoble : le tract des Républicains passe mal à gauche

"Je ne l'aurais pas fait"

Le chef de file de la droite au conseil municipal ne cautionne pas cette manière d'agir. "Je ne l'aurais pas fait" déclare Matthieu Chamussy qui déplore une hystérisation de la vie politique à quelques mois de la présidentielle. Il cite en exemple le débat de l'été sur le burkini, " deux mois pour quoi ? pour aboutir à un restaurateur qui déclare que tous les musulmans sont des terroristes". Une hystérisation qui selon lui touche aussi la vie politique locale, il rappelle que le maire de Grenoble Eric Piolle avait lui même comparé son adversaire socialiste Jérôme Safar, par ailleurs ancien premier adjoint de la ville, au capitaine du Concordia qui a fait naufrage causant la mort de 32 personnes. Cette hystérisation est d'autant plus dangereuse au niveau local, estime Matthieu Chamussy car "nous vivons dans la ville, nous avons des enfants qui y vivent et qui sont en première ligne" estime-t-il.

"Quand on donne une baffe faut bien vérifier qu'on est capable de l'encaisser soi-même"

Accusé par Alain Carignon de mener une opposition molle, qui permet à la gauche de rester au pouvoir, Matthieu Chamussy refuse la polémique avec l'ancien maire dont il note cependant -avec ironie- qu'"il a du mal à dater la dernière victoire électorale. "Quand  donne une baffe il faut toujours bien vérifier si on est capable de l'encaisser soi-même". Ces méthodes, selon le chef de file de la droite au conseil municipal, ne grandissent pas la politique "je ne crois pas que l'on répondre à l'exigence de l'exemplarité que les élus doivent  avoir vis à vis de leurs concitoyens" conclu celui qui, pour la primaire soutient Bruno Lemaire et appelle de ses voeux un débat d'idées en vue de 2017.

Matthieu Chamussy dénonce l'hysrtérisation de la vie politique

L'affiche "Wanted" sur un panneau vers la gare de Grenoble - Radio France
L'affiche "Wanted" sur un panneau vers la gare de Grenoble © Radio France - Denis Souilla

Partager sur :