Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

PORTRAIT - Céline Goeury, benjamine du nouveau conseil départemental de Gironde

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Gironde

Céline Goeury, actuelle première adjointe au maire de Latresne, prend ses fonctions de conseillère départementale du canton de Créon le 1er juillet 2021, lors de la première session plénière de la nouvelle mandature. Cette femme de 29 ans sera la benjamine de l'assemblée. Portrait.

 Céline Goeury, première adjointe au maire de Latresne (Gironde) et conseillère départementale du canton de Créon.
Céline Goeury, première adjointe au maire de Latresne (Gironde) et conseillère départementale du canton de Créon. - Photo fournie par Céline Goeury

Les conseillers départementaux de Gironde, élus le 27 juin pour la quasi-totalité d'entre eux, se réunissent jeudi 1er juillet pour leur première séance plénière de la mandature. Sauf coup de tonnerre, le socialiste Jean-Luc Gleyze devrait être réélu président, après avoir été réélu dès le premier tour dans son canton. Si la Gironde reste à gauche et que la prime a plutôt été donnée aux sortants, cette assemblée départementale va quand même voir arriver de nouveaux visages

En effet, de nombreux conseillers de la précédente mandature avaient choisi de ne pas se représenter, laissant la plupart du temps la place aux jeunes. Dans le canton de Créon par exemple, le sortant Jean-Marie Darmian a laissé sa place après 13 ans de mandature à Céline Goeury et Christophe Viandon. Céline Goeury, déjà première adjointe au maire de Latresne depuis 2020 et élue de la commune depuis 2014, sera la benjamine de l'assemblée. 

Tombée dans la politique en 2013

A 29 ans, Céline Goeury a toujours vécu à Latresne, comme ses parents. D'ailleurs, la famille de sa mère y est implantée depuis des générations. Elle a très peu quitté la ville, faisant ses études de communication et de publicité à Bordeaux tout en continuant à vivre au domicile familial. Seul un stage de quelques mois l'éloigne... à Angoulême. 

Si la politique l'a toujours intéressée, elle se sent toute sa jeunesse "loin des affaires publiques" car aucun membre de son entourage ne baigne dans le milieu. Ce n'est qu'en 2013, alors que la majorité municipale s'apprête à repartir en campagne, qu'elle est approchée. "J'étais au marché avec ma mère et un adjoint s'est arrêté. Il m'a dit qu'ils aimeraient m'avoir sur leur liste car j'étais jeune et que j'appartenais donc à une population qu'ils ne touchaient pas encore." Il lui faut "un quart de seconde" pour se décider : "Je me suis dit que j'allais donner un coup de main et voir ce secteur que je ne connaissais pas."

J'aime voir les dossiers avancer

La voilà propulsée conseillère déléguée, puis première adjointe en 2020. "C'est là que je me suis rendue compte que la chose publique m'intéressait particulièrement." Elle est à l'époque salariée d'une entreprise qui forme et offre un réseau à des élues locales, ses chemins politique et professionnel se croisent donc. Très vite, elle prend goût à l'exercice : "J'aime faire bouger les choses, voir les dossiers avancer", raconte celle qui est désormais cheffe de projet au sein de la fédération régionale des Comités d'information pour les droits des femmes et des familles (CIDFF) de Nouvelle-Aquitaine. 

Quand arrivent les départementales, elle est de nouveau approchée et se tourne immédiatement vers le maire de Latresne, Ronan Flého, pour prendre conseil. "Je l'ai encouragée à se lancer dans l'aventure parce que je considère qu'elle en a pleinement les capacités, l'envie et l'énergie", raconte l'élu, qui salue une femme "sincère et travailleuse". "J'étais très content et je suis très fier aujourd'hui qu'elle soit élue !" En revanche, une candidature aux élections régionales ne la tentait pas : "J'ai besoin du dynamisme local, de l'impact et de l'efficacité", explique-t-elle, concédant que la lourde machine d'un conseil régional paraît pour l'instant peu compatible avec son impatience chronique.

La proximité, sa touche personnelle

Comme au conseil municipal de Latresne, Céline Goeury sera donc la benjamine de l'assemblée. Pas de quoi effrayer celle qui a déjà l'habitude. "C'est aussi l'occasion de dire à ceux qui ont mon âge et tous les jeunes à partir de 18 ans qu'on peut le faire et que c'est quelque chose d'accessible dès lors qu'on a envie de le faire."

Reste que cela ne sera pas facile de passer après Jean-Marie Darmian, élu au conseil départemental depuis 2008 et très implanté localement. "J'ai une certaine appréhension sur l'aspect technique des dossiers", reconnaît-elle sans détour. Mais l'ancien maire de Créon ne sera jamais bien loin pour la conseiller en cas de besoin. Pour le reste, sa "patte" sera un atout majeur d'après Ronan Flého. "Par ses qualités d'écoute et d'attention aux autres, elle est une référente sur la dimension de proximité citoyenne. C'est vraiment une praticienne de la proximité et on le voit sur Latresne depuis un an : ce qu'elle a mis en place, c'est vraiment de belles initiatives." Céline Goeury a d'ailleurs pour ambition de rapprocher encore plus le département des citoyens, pour leur faire comprendre en quoi cette collectivité locale a de l'importance dans leur quotidien. 

Et la suite ? Pour l'instant, la conseillère départementale fraîchement élue va déjà essayer de gérer ses trois casquettes. "Ça fait partie de ce que je suis en train d'évaluer. C'est important d'avoir des nuits pour dormir et d'avoir une vie à côté car les gens ont envie d'élus qui leur ressemblent." Pour l'instant elle est à temps partiel et réussit donc à organiser son temps mais ne s'interdit pas de viser plus loin

Choix de la station

À venir dansDanssecondess